Actualités

Midnight – Sweet Death and Ecstasy

Pays :  États-Unis
Genre : Speed/Black Metal
Label : Hells Headbangers Records
Date de sortie : 20 Octobre 2017

C’est avec tristesse que j’écris cette chronique, car je sais que je vais dire du mal d’un groupe que j’appréciais énormément jusqu’ici. Pendant des années, Midnight nous a offert son speed black incroyablement accrocheur pour notre plus grand bonheur, et avait même réussi à se placer comme une référence dans le domaine. Certains avaient déjà senti une baisse de niveau sur No Mercy For Mayhem, qui annonçait soit une baisse de régime temporaire soit le début du déclin… Malheureusement, il semblerait, avec Sweet Death and Ecstasy, qu’on soit entré dans une phase de déclin. Voyons si cet album a des choses qui peuvent être sauvées.


La première réaction qui nous vient en écoutant cet album est de se demander si le groupe n’est pas tout simplement fatigué, ou s’il ne se repose pas sur ses acquis. Le tout n’est pas complètement ennuyeux ni inécoutable, mais on est quand même loin de la qualité qu’avaient un Satanic Royalty ou encore les anciennes démos du groupe. La démarche est toujours la même, on fait dans le black’n’roll je-m’en-foutiste au plus haut point, toujours de la même manière et en suivant la même recette. Cependant, on le fait moins bien.

Le gros atout du groupe, c’était qu’il arrivait à faire une musique des plus accrocheuses, vociférant des blasphèmes et des vulgarités encore et encore, tout en faisant dans le plus festif possible, mais en n’étant pas loin non plus du metal extrême. Ce qui nous permettait de passer outre la simplicité technique des compositions du groupe. Le problème maintenant, c’est que l’on ne voit plus que la pauvreté technique, et on repassera pour le côté accrocheur.

Il faut déjà noter que la qualité des morceaux varie pas mal sur l’album. Les morceaux un peu plus longs et lents, comme « Crushed By Demons » ou « Before My Time In Hell », ne sont pas aussi bien maîtrisés que pouvaient l’être « Strike of Midnight » ou « Cross Held High » à l’époque, mais restent quand même passables si on prend en compte le fait qu’il s’agisse d’une prise de risque de faire des morceaux de black’n’roll aussi longs. Cependant, rien de formidable non plus, ces deux morceaux sont trop répétitifs par rapport à leur durée et on s’ennuie très vite pendant ces longs soli peu inspirés, ou ces passages instrumentaux avec des guitares rythmiques qui nous répètent encore et encore les mêmes riffs vus et revus…

Les morceaux plus courts, qui sont normalement des tubes pour Midnight, sont pour la plupart bâclés. Là où Midnight ne faisait que du catchy et des refrains qui restaient longtemps en tête, on a maintenant des riffs sans grande inspiration et sans grande nouveauté non plus, même pour le style dans lequel opère le groupe, ce qui est quand même gênant. Le chanteur semble fatigué et n’a plus la même fougue qu’avant, on sent qu’il n’arrive plus à mettre toute la haine qu’il avait dans sa voix. Personnellement, ça me rend presque triste de voir un groupe perdre en niveau à ce point.

Si on peut accorder quelque chose à cet album, c’est qu’il y a de bonnes choses au niveau de la production. La basse est assez puissante et on l’entend presque aussi bien que sur un album de stoner. On notera aussi un très bon son pour les guitares, à la fois saturé et propre, rien à redire à ce niveau. Le son de la voix est aussi très bien dosé, assez distant pour qu’elle ne prenne pas toute la place, et en même temps très audible. Par contre, la batterie ne tient plus trop la route, le rythme n’est pas très efficace, n’a plus grand chose d’entraînant, et le son qu’elle dégage est assez fade.

Ce qui est frustrant, c’est que si cet album avait été fait par un petit groupe de seconde zone, on l’aurait peut être trouvé satisfaisant. Mais venant d’un groupe tel que Midnight, c’est attristant de voir que ce dernier ne s’applique plus qu’à fournir le minimum syndical, lui qui ne sortait que des pépites à une époque. Peut-être que cet album conviendra aux fans les plus dévoués au groupe, mais pour les autres, on se retrouve avec un album tout juste passable. On est tenté de se dire que Midnight « c’était mieux avant », mais tout n’est pas perdu, espérons plutôt que le groupe se reprenne et recommence à nous sortir de bons albums.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :