Actualités

Mausolei – Anonymität

Pays : États-Unis
Genre : Dungeon Synth
Label : Indépendant
Date de sortie : 12 Mars 2017

Par Dieu sait quel concours de circonstance, je n’étais pas encore familiarisé avec la musique de Mausolei, projet américain de dungeon synth. Noyé dans la masse me direz-vous, qui devient mine de rien de plus en plus conséquente avec le temps. Peut-être, mais non. Le style de Mausolei se distingue de celui de ses pairs, raison pour laquelle il est tout bonnement inconcevable de parler de lui de la même manière que n’importe quel autre projet. En mars dernier, le projet originaire de Phoenix a donné naissance à sa septième sortie. Et quelle sortie.


La mélancolie est une chose que l’on croise somme toute assez rarement dans le dungeon synth. Certains projets s’y essaient avec plus ou moins de réussite, d’autres la travaillent de manière périodique. À vrai-dire, peu nombreux sont les artistes pour lesquels la mélancolie est une réelle base thématique de travail, mais c’est sans compter sur la présence de Mausolei. Pour ce dernier, ces évocations mélancoliques, parfois empruntes d’une pointe de douleur glaciale, constituent l’essence même de sa musique, et la chose est encore plus présente sur Anonymität. Ce genre de ressenti émotionnel fait évidemment partie du dungeon synth depuis ses débuts, mais Mausolei pousse la chose un peu plus loin.

À l’écoute des titres les plus longs, citons notamment « Totenstarre », la musique du projet vient toucher l’auditeur sur un terrain assez peu connu. Les sonorités se font un poil vaporeuses, presque éthérées. Elles font appel à ce chacun a de plus profondément enfoui chez lui. Mausolei ne conte aucune bataille ou épopée, pas plus qu’il ne vous emmène visiter de sombres caves ou d’effrayantes cryptes. La crypte est alors matérialisée par cette émotion intimiste et nouvelle qui naît en vous à l’écoute de l’artiste américain. Le voyage qu’offre Mausolei sur Anonymität est absolument splendide. Splendide par sa couleur, splendide par la fascination qu’il suscite. Le plus pur aspect du dungeon synth.

Conformément à une approche plus technique, les sonorités présentes sur Anonymität sont majoritairement, pour ne pas dire exclusivement, old school et rappellent les classiques du genre. Les longues plages atmosphériques apporte leur lot d’évasion, comme si l’album n’était déjà pas suffisamment prenant. Les titres se valent en termes de qualité, ce qui rend l’album très équilibré, mais parmi les plus réussis, on peut tout à fait citer « Zeremonie » et « Totenstarre ». Mausolei cristallise finalement ce que le dungeon synth peut offrir de plus émouvant, un voyage centré sur l’auditeur, et dont ce dernier est l’unique héros. Tout simplement exceptionnel.

La scène russe est souvent citée comme étant la plus qualitative concernant le dungeon synth, attention tout de même à ne pas enterrer les américains, car ils savent se montrer au moins aussi ensorcelants. Mausolei est d’ailleurs un projet de premier plan par le contenu attachant et enivrant de sa musique. Riche d’une infime douleur, cette dernière capte l’attention avec une facilité sans pareille. Anonymität n’est finalement qu’un album parmi d’autres dans la discographie du projet américain, mais peut-être s’agit-il du plus réussi jusqu’alors…

About Maxime (435 Articles)
Fondateur / Rédacteur chef - maxime.deruy@gmx.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :