Circle of Salt – Suffer the Cold

Pays : Canada
Genre : Black Metal Atmosphérique
Label : Avantgarde Music
Date de sortie : 18 Décembre 2017

Dans une volonté de remettre au goût du jour certains joyaux laissés dans un coin et prenant la poussière, nos partenaires d’Avantgarde Music sont en passe de faire sortir au format physique le premier et unique album longue durée de Circle of Salt, projet canadien de black metal à tendance atmosphérique. Sorti il y a deux ans via le label GreySun Records, Suffer the Cold est donc en passe de s’offrir une seconde jeunesse, peut-être pour faire en sorte que son potentiel éclate enfin au grand jour, car cet album en est effectivement rempli…


Ce qu’il y a de sympathique avec les titres longs, c’est qu’ils permettent à l’auditeur de ressentir les choses plus intensément, du moins lorsque ceux-ci sont composés avec justesse et passion. C’est plus ou moins ce à quoi l’on a droit avec Suffer the Cold. Deux titres avoisinant les vingt minutes, et une atmosphère qui varie d’un bout à l’autre de l’album, tenant l’auditeur en haleine au coeur d’un cheminement bien construit et d’une ambiance à plusieurs facettes. C’était d’ailleurs peut-être le but pour Suffer the Cold, pouvoir se montrer satisfaisant sur plusieurs tableaux. Pouvoir rappeler l’effroi comme l’évasion. Inspirer au dégoût comme à la contemplation. Mais il s’agit là du principal point faible de l’album.

Il est difficile de savoir si l’objectif de Maikan, unique artiste derrière Circle of Salt, était effectivement de donner naissance à un album polyvalent, toujours est-il qu’il est parfois un peu déroutant de passer d’un tableau à un autre, parfois sans réelle transition. L’album sait par exemple se montrer monolithique avec beaucoup d’efficacité, mais le climat fait qu’il devient difficile d’apprécier la lourdeur dont fait preuve l’album sans être dérangé par les quelques accalmies disséminées çà et là. La chose est surtout valable sur le premier titre, « Beneath the Frozen Moon of Imbolc » étant plus équilibré et plus prenant, mais elle peut faire tiquer malgré tout.

Alors attention, Suffer the Cold n’en reste pas moins un album très agréable à écouter par sa capacité à transporter, et son contenu n’en demeure pas moins qualitatif. Simplement, une meilleure homogénéité dans l’atmosphère générale lui aurait vraiment rendu service. L’album manque parfois un peu de mordant, alors que c’est justement dans ses moments d’écrasement qu’il se montre le plus admirable. Maikan aurait également pu se servir de cette longueur de titre pour instaurer quelque chose d’implacable et de véhément. Ça n’est pas le cas, mais l’artiste québécois a malgré tout donné naissance à un album qui charme par évocations.

Il résulte quelque chose d’assez frustrant de l’écoute de Suffer the Cold. L’ensemble est indubitablement bon, mais il est dommage de ne pouvoir profiter que d’éparses passages de réelle lourdeur. Avantgarde Music a en tout cas eu une riche idée en proposant une réédition de l’unique album de Circle of Salt. Son ambiance intrigante et propice à la rêverie sauront trouver preneur, et il est satisfaisant de voir de très bons albums tels que celui-ci remonter à la surface même quelques temps après leur sortie. Le Québec ne se résume pas à sa marque de fabrique, je veux bien sûr parler du métal noir de Monarque, Neige et Noirceur et consorts, et Circle of Salt le prouve très bien.

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *