Actualités

Skeleton War – The Keep of Gorp

Pays : Inconnu
Genre : Dungeon Synth
Label : Indépendant
Date de sortie : 11 Décembre 2017

Pour un genre aussi intimiste que le dungeon synth, la tendance pourrait être à l’exploitation des quelques albums d’exception du genre, et non à la découverte permanente de nouveaux artistes. Et pourtant, c’est bien cette dernière qui prévaut lorsque l’on analyse brièvement l’état de santé de la communauté. C’est donc dans cet état d’esprit que tout ce petit monde a pu faire connaissance avec la première sortie de Skeleton War, projet qui semble venir des États-Unis, même si cela ne peut être confirmé. Avec son style très old school, nul doute qu’il contentera une bonne partie de la communauté…


Rien qu’en jetant un œil à la pochette de The Keep of Gorp, on se demande dans quoi on s’est embarqué, et celle-ci résume d’ailleurs à merveille la musique de Skeleton War. Si vous avez l’impression que l’artwork sort tout droit d’un jeu d’Atari 2600, c’est tout à fait normal, et c’est d’ailleurs ce que dégage la musique dans son entièreté. Skeleton War fait ainsi beaucoup penser à Kobold sur le plan technique, dans un registre cependant un poil moins riche. Mais même si sa musique se fait très minimaliste, elle ne se montre sûrement pas fade pour autant.

Grâce notamment à une rythmique très prenante, il est très engageant de se promener avec une certaine appréhension au travers des différents tableaux proposés par Skeleton War. Le dungeon synth a beaucoup été inspiré par certains bandes son de jeux rétro, et la tendance se confirme avec The Keep of Gorp, qui aurait très bien pu illustrer un sombre RPG à moitié mal produit et sorti sur MegaDrive. Chez Skeleton War, les sonorités vintage rappellent inévitablement cette savoureuse période du jeu vidéo, du moins pour ceux l’ayant connue, et c’est peut-être là que se situe tout son charme.

En se montrant souvent mystérieux et parfois épique, le projet de dungeon synth parvient à créer une véritable atmosphère à partir de peu de choses. Ayons également un mot pour les libertés prises concernant la forme de The Keep of Gorp, notamment avec la surprenante piste, si toutefois l’appellation fonctionne, « You Have Become Dead », qui dure exactement deux secondes et dont l’unique bruitage rappelle évidemment le genre de son pouvant être entendu dans un jeu vidéo lorsque le personnage perd la vie. Concernant les titres plus complets, on constatent que l’immersion est de mise et que chacun apporte son lot de sensations. Très dépaysant.

Il ne faut pas avoir peur de faire connaissance avec de tels albums, quand bien leurs artworks feraient froncer les sourcils ou feraient naître une certaine forme de perplexité. Skeleton War a, par le biais de sa première sortie, offert un univers musical intrigant et dont l’exploration occupera à coup sûr une bonne partie de la communauté dungeon synth actuelle.

About Maxime (382 Articles)
Fondateur / Rédacteur chef - maxime.deruy@gmx.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :