Actualités

Loth – Apocryphe

Pays : France
Genre : Black Metal Atmosphérique
Label : Specific Recordings
Date de sortie : 21 Décembre 2017

Le duo lorrain Loth s’était révélé à la communauté toute entière à l’occasion de la sortie de son excellent album éponyme, dont la chronique avait été réalisée ici-même. Un an et demi après cette sortie, Loth revient donc avec Apocryphe, un deuxième album annoncé il y a déjà un certain temps et qui suscite une certaine curiosité, notamment par son contenu. Loth avait déjà réussi à séduire son monde grâce à son premier album, en sera-t-il de même avec Apocryphe ?


Un simple coup d’œil à la pochette suggère déjà un léger changement d’ambiance. La forêt sombre et inquiétante de Loth laisse place à celle, plus luxuriante et colorée, d’Apocryphe. Pour autant, rien de réellement rassurant ne se dégage de cette nouvelle pochette assez sobre. L’album s’ouvre de manière un peu surprenante sur le titre « Douce Dame Jolie », qui n’est autre qu’un célèbre virelai du XIVème siècle composé par Guillaume de Machaut, qui fut sans doute l’un des plus grands compositeurs et poètes français de son temps. Rien de black metal là-dedans, simplement une interprétation traditionnelle très agréable d’une chanson de l’époque médiévale assez connue. La chose étonne, mais c’est une entrée en matière très appréciable que nous propose Loth.

C’est par la suite, à l’occasion du très évocateur « Mourir à Metz », que le style du duo peut exploser au grand jour. Près d’un quart d’heure de riffs mordants et de chants déchirés pour un constat assez évident, la musique de Loth se fait bien plus tragique sur ce nouvel album, torturée même. Par moments, le controversé DSBM n’est guère loin. L’ambiance créée par le groupe est pour le moins délétère. Grâce à la répétition des riffs et à la force des chants de FS, un certain mal-être est palpable, une certaine solitude également, comme le reflet d’un éloignement particulièrement douloureux.

Sur Apocryphe, les ruptures sont rares, mais elles sont vraiment de toute beauté. Grâce à la guitare acoustique, comme sur Loth, les artistes parviennent à apporter une touche plus personnelle à leur musique. Mais la mélancolie n’est jamais bien loin, que l’on ait affaire au black metal ou aux passages plus posés, elle semble effectivement avoir beaucoup inspiré le duo. Malgré ses répétitions, l’album se montre riche de passages très efficaces, notamment sur les deux titres-charnière de l’album, qui sont à coup sûr les plus travaillés de l’album.

L’alchimie mise en place sur Apocryphe semble plus intimiste, comme une espèce de mise à nue. Il subsiste également un certain abattement à l’écoute de cet album, comme si l’espoir n’était pas permis, comme si rien ne pouvait faire obstacle au triste destin. Assurément, Loth se montre bien plus noir et sinistre sur ce deuxième album. La beauté est désormais faite de cendres, et chaque complainte est porteuse d’une douleur jusqu’alors inconnue. Nostalgie et souffrance physique se succèdent au rythme de titres plus maussades les uns que les autres. Le style des lorrains a quelque peu changé, mais la qualité, elle, est toujours au rendez-vous.

Si Loth avait fait étalage d’un certain travail atmosphérique à l’occasion de la sortie de son premier album, le duo se montre désormais capable du façonnage de quelque chose de bien plus sombre et douloureux. Réussir à se montrer performant dans un registre, c’est déjà satisfaisant, mais si en plus c’est le cas sur plusieurs, inutile de souligner la qualité des artistes en présence. C’est donc une nouvelle réussite de premier ordre pour le duo, qui a d’ailleurs déjà enfilé le bleu de chauffe en vue de sa prochaine sortie…

About Maxime (382 Articles)
Fondateur / Rédacteur chef - maxime.deruy@gmx.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :