Actualités

Acheulean Forests – The Enchantment

Pays : États-Unis
Genre : Dungeon Synth / Folk Ambient
Label : Pacific Threnodies
Date de sortie : 27 Octobre 2017

Actif depuis un peu plus d’un an et déjà auteurs de plusieurs sorties de qualité, Acheulean Forests est un projet comme il en existe des dizaines outre-Atlantique ou même en Russie. Cependant, sa musique est riche de quelque chose que l’on a peine à retrouver ailleurs, ou du moins, que l’on retrouve pas avec la même pureté. The Enchantment, dernier album du projet, sorti en même temps que le split réalisé en compagnie de Pale’s Winter, a en effet un petit quelque chose en plus, et ce petit quelque chose porte de la plus belle des manière.


Il serait sans doute un peu maladroit de parler uniquement de dungeon synth, car la musique d’Acheulean Forests correspond davantage à ce style un peu plus moderne qui est tourné vers les sonorités magiques et fabuleuses, le genre de sonorités qui fait notamment le succès de projets tels que DIM ou Fief. The Enchantment ne déroge pas à la règle et propose à ce titre un contenu presque onirique, porté par des mélodies simples, lentes et répétitives, qui restent en tête de manière on ne peut plus inévitable.

Il n’est pas rare que le style d’Acheulean Forests fasse penser à celui de Рабор, prenez donc le titre « The Waltz of the Hobgoblins » à titre d’exemple. Son introduction rappelle clairement celle de « Присказка » sur l’album За Тридевять Земель. La comparaison n’est pas faite par hasard, elle prouve bien que la musique d’Acheulean Forests, en particulier sur cet album, se montre capable d’une évasion absolument fascinante, quand bien même ses titres seraient courts. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si « Mystical Forest of Eternity », deuxième titre de l’album en terme de durée, est le plus réussi. The Enchantment, c’est avant tout une atmosphère incomparable.

L’aspect rêveur de la musique que l’on aime tant passe trop souvent à la trappe lorsqu’il s’agit de traiter d’un album. Faire de la bonne musique, c’est bien, mais porter l’auditeur, c’est encore mieux, et Acheulean Forests le fait à merveille sur cet album. Absolument tous les titres font preuve de légèreté et de féerie, chose devenue rare, vous en conviendrez. Il est très agréable de pouvoir se dire que l’album est bien équilibré et qu’il ne souffre d’aucune baisse de régime. Finalement, à l’écoute de The Enchantment, une chose compte, celle de pouvoir réellement parcourir l’univers dépeint par Acheulean Forests. Rarement un album aura aussi bien porté son nom.

Il est effectivement un peu dommage que les titres en présence soient un peu courts, mais il faudrait être particulièrement difficile pour reprocher quoi que ce soit de sérieux à la dernière sortie du projet américain. Quant à The Enchantment, il s’ajoute à la liste à la fois rutilante et fermée des albums de dungeon synth les plus satisfaisants de l’année 2017. Vivement 2018.

About Maxime (452 Articles)
Fondateur / Rédacteur chef - maxime.deruy@gmx.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :