Actualités

Heiðnir Awards 2017 – Maxime

Alors que l’année 2017 touche à fin, l’heure est à la sélection des albums l’ayant marquée. C’est ainsi qu’une partie de l’équipe du webzine s’est prêtée au jeu des Heiðnir Awards afin de livrer une sélection selon plusieurs catégories.

Albums de l’année


1) Tchornobog – Tchornobog

« C’est bien simple, le premier album du nouveau projet a absolument tout pour lui. Une atmosphère écrasante, des riffs d’une lourdeur implacable, et une richesse à la fois surprenante et touchante. Tchornobog est pour moi l’album de l’année, et de très loin. »

2) Malokarpatan – Nordkarpatenland

« Moi qui ne suis habituellement pas friand du style de Malokarpatan, il faut bien avouer que ce dernier album est d’un qualité et d’une efficacité incroyables. Un album équilibré au contenu toujours plus satisfaisant. »

3) Nyss – Princesse Terre (Three Studies of Silence and Death)

« Si la formation français a fait un sacré bond en avant à la suite de la sortie de son premier album, ça n’est pas pour rien. Ce dernier se veut noir au possible et est riche d’une certaine esthétique qui illustre à merveille les thématiques avancées. »

Déception de l’année


Botanist – The Shape of He To Come

« Il est particulièrement douloureux de voir Botanist dans cette catégorie, mais comment pourrait-il en être autrement, alors qu’Otrebor est capable d’albums géniaux ? Le style du projet désormais groupe a changé, et la magie est bien loin. »

Surprise de l’année


Death Fortress – Triumph of the Undying

« Death Fortress a toujours fait office de groupe satisfaisant, mais sans plus. Néanmoins, avec ce dernier album, le groupe a prouvé qu’il était capable de bien mieux que d’albums corrects. Une belle surprise s’il en est. »

Découverte de l’année


Grand Duc – Proie de la Ville

« Il aura donc suffit d’une petite démo pour faire de Grand Duc l’un des grands espoirs de la scène black metal française. Si le duo continue sur sa lancée, de beaux albums sont en passe de voir le jour. »

Coup de cœur de l’année


Loth – Apocryphe

« Gros coup de cœur en effet pour le second album de Loth, dont la dimension émotionnelle et d’introspection surprennent de manière très agréable. Allez donc écouter cet album dans un contexte bien particulier, et tout son potentiel se dévoilera à vous. »

Artworks de l’année


1) Les Chants du Hasard – Les Chants du Hasard

« L’artwork réalisé par Jeff Grimal, que l’on ne présente plus, témoigne de toute la splendeur et la magnificence du travail réalisé sur Les Chants du Hasard. Une pochette qui frappe par sa beauté. »

2) Aosoth – V : The Inside Scriptures

« La pochette du dernier album d’Aosoth frappe par sa beauté et sa pureté. Un travail d’orfèvre pour illustrer un album titanesque. »

3) Ungfell – Tôtbringære

« En soi, l’artwork du premier album des suisses n’a rien d’époustouflant, mais il illustre en revanche parfaitement le climat sale et boueux de l’album. Une telle complémentarité entre une musique et son artwork, ça devient rare. »

About Maxime (382 Articles)
Fondateur / Rédacteur chef - maxime.deruy@gmx.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :