Actualités

Hagetisse – Godendraak

Pays : Pays-Bas
Genre : Black Metal
Label : Indépendant
Date de sortie : 15 Novembre 2017

Le Royaume des Pays-Bas. Son architecture, ses grands peintres, ses champs de fleurs. Son black metal ? Oui, assurément. Bien que la scène du pays soit rarement citée parmi les majeures en Europe, reléguée loin derrière celles de la France, de la Finlande ou même de l’Allemagne, de nombreux groupes et projets au talent immense sont à compter outre-Moerdijk. Parmi eux, quelques-uns sont dirigés par un seul et même artiste, à savoir Maurice de Jong, plus connu sous le pseudonyme de Mories, qui fait assurément partie des personnalités de premier plan sur la scène metal des Pays-Bas. Et c’est de l’un de ses projets dont on parle aujourd’hui.


On pensait le musicien repu, lui qui sort déjà de nombreuses sorties tous les ans via Gnaw Their Tongues, De Magia Veterum ou Cloak of Altering, mais non, Mories en voulait encore. C’est ainsi qu’il révéla, au cours de l’année dernière, Hagetisse, un nouveau projet dont il est l’unique tête pensante. Depuis ? Trois albums ont vu le jour sous le même format, c’est-à-dire une vingtaine de minutes, l’abrasif Werg Devoot, le décadent The Sinister Flight of Cursed Souls Through Eternal Night, et l’esthétique Godendraak, qui nous intéresse aujourd’hui. Et ce qui est intéressant avec la musique de Mories, c’est que l’on sait d’avance qu’elle va se montrer excellente.

Godendraak est comme divisé en deux parties dont le début respectif est marqué par un titre plus relâché interprété au clavier. Mais pour le reste, c’est fidèle à la marque de fabrique de l’artiste. Une musique déchirée au possible, des riffs acerbes et des chants d’écorché vif. Cependant, Godendraak est effectivement esthétique, en premier lieu car l’ami Mories sait pertinemment comment faire de la bonne musique, et comment la rendre attractive et charmante malgré ses atours résolument repoussants. L’atmosphère générale de l’album est très prenante, et cela est rendu possible par un climat particulièrement suffocant sur les titres black metal.

Si les passages ambient permettent de souffler quelques peu, c’est bien maigre au vu de ce qui est servi avec le rythme et la cadence voulus par les bonnes gens du black metal, quand bien même l’album ne durerait qu’une vingtaine de minutes. Cette durée moindre aura malgré tout le don de décevoir les plus exigeants d’entre nous, on aurait en effet aimé pouvoir faire durer l’obscur plaisir plus longtemps. Mais soit, l’album n’a pas besoin de deux ou trois titres de plus pour se montrer efficace. On y retrouve d’ailleurs avec un certain plaisir la patte de Mories lorsqu’il s’agit de composer pour Gnaw Their Tongues, dans un registre cependant bien différent, rien n’étant comparable à la terreur auditive proposée par son autre projet.

Au rayon des titres tirant leur épingle du jeu, citons « Poorten Van De Hemelen » pour son aspect mélancolique très réussi, ainsi que « Spreek Met Het Zwaard », qui est sans doute le titre le plus aigre de Godendraak. Le différentes joyeusetés dont cet album est riche font de lui une très bonne sortie et qui surprend par sa capacité à faire voyager. Le son de guitare et les claviers se marient à merveille pour donner naissance à quelque chose de simplement beau. Hagetisse n’a de toute façon pas vocation à chasser sur les terres des autres projets de Mories, c’est ainsi que ses albums se montrent bien équilibrés et taillés de manière à frapper vite et bien. C’est on ne peut plus réussi.

Artiste productif de son état, Mories est parvenu à surprendre son public avec les trois premiers albums de Hagetisse, sortis en quatre mois de temps. S’il se montre sans doute moins noir et haineux que Werg Devoot, Godendraak a toutes les cartes en main pour offrir une expérience à la fois éprouvante et haute en couleurs. Si l’on regrettera que l’album ou même les titres en présence ne soient pas plus longs, de manière à rendre le tout plus absorbant, on ne peut en revanche rien dire sur la qualité du contenu, qui place définitivement Mories à la table des artistes de renom. Comme si cela était nécessaire de le rappeler.

About Maxime (452 Articles)
Fondateur / Rédacteur chef - maxime.deruy@gmx.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :