Actualités

Summoning – With Doom We Come

Pays : Autriche
Genre : Black Metal Atmosphérique
Label : Napalm Records
Date de sortie : 5 Janvier 2018

Groupe incontournable de la scène black metal, grâce en partie à une atmosphère magique qui lui est propre, Summoning revenait au début du mois de janvier avec un huitième album, près de cinq ans après la sortie d’Old Mornings Dawn. With Doom We Come était très attendu par une très grosse partie de la communauté metal de manière générale, si bien que les précommandes ont dû chauffer du côté de Napalm Records, label du duo autrichien depuis son premier album. C’est donc maintenant chose faite depuis une poignée de jours, l’album tant attendu a enfin vu le jour, mais que vaut-il réellement ?


Le style de Summoning en a toujours enivré plus d’un. Couplant un black metal atmosphérique très accessible (du moins récemment) à quelques sonorités ambient et dungeon synth, le duo autrichien a toujours plus ou moins su comment conquérir son public. Aussi, il est en général plutôt aisé de trouver, au sein de la communauté metal au sens large, quelqu’un appréciant tout particulièrement au moins un album de Summoning. Les autrichiens ont effectivement une discographie très respectable qui ne souffre d’aucune baisse de régime notoire. Certains albums ont pu décevoir une petite partie des adeptes du groupe, mais peut-être pas autant que With Doom We Come

Non, autant l’annoncer d’emblée, ce nouvel album ne risque pas de vous emmener bien loin. Summoning est de retour sur son piédestal doré, mais pourrait bien en chuter dans un futur proche, tant il déçoit par le contenu qu’il propose sur With Doom We Come. Son style demeure à peu de choses près le même. Toujours cette atmosphère enchanteresse, ces évocations grandiloquentes et ces interludes instrumentales souvent bien senties. Mais dans ce cas, quel est le problème ? Le problème, c’est que la musique de Summoning n’a strictement rien de magique, rien de féerique, rien de particulièrement épique. Et à l’approche d’un album pareil, si rien n’est là pour offrir une quelconque impression d’évasion, le bât blesse inévitablement.

Mais plus que tout, Summoning se fait presque agaçant sur certains titres. C’est sans doute triste à dire, mais je n’ai jamais pu écouter « Night Fell Behind » en entier, la faute à des chants exaspérants au possible. Sur ce titre, l’ami Protector donne l’impression de forcer son chant à outrance, et le résultat en devient réellement horripilant. Mais les chants ne constituent pas le seul problème de cet album. Ayons également un mot pour le son de guitare, qui ne serait pas dérangeant sur un ou deux titres. En revanche, quand il demeure le même sur sept titres sur huit, impossible de lui trouver quoi que ce soit d’attrayant. Ajoutez à cela une pauvreté extrême dans l’écriture des riffs, et vous obtenez des titres très pâles et sans saveur.

Au rayon des satisfactions, citons malgré tout « Herumor », qui jouit d’une composition visiblement plus poussée que celle des autres pistes. Tout de suite, le Summoning que l’on aime tant semble pointer le bout de son nez. L’atmosphère est diablement prenante, les mélodies sont très efficaces, et voici que la magie semble opérer au coeur du brouillard. Ce plaisir se poursuit avec l’excellent titre instrumental « Barrow-Downs », mais s’estompe bien vite une fois que l’album bascule à nouveau dans le ronflant et le superficiel.

With Doom We Come manque d’authenticité. On sent la patte Summoning, mais le groupe nous a tellement habitué à mieux qu’il devient mission impossible de se laisser porter par de tels titres. L’ensemble ne semble pas bâclé ou fait à la va-vite (ça serait le comble), mais la seule chose qui résulte de l’écoute de cette nouvelle sortie est une énorme frustration. Tout le monde était en droit d’attendre mieux. Et pour ne rien arranger au cas du duo, l’album se pare d’une pochette assez terne qui ne nous évoque finalement pas grand chose. Ou comment boire le calice jusqu’à la lie. Vite, un retour aux premiers albums.

Résultat des courses, on s’ennuie ferme. L’ensemble est indéniablement riche d’un certain charme, mais ce charme n’est ni touchant ni transcendant. With Doom We Come est une succession de titres assez fades, pour ne pas dire insipides, et l’auditeur en devient réduit à attendre une espèce de montée en puissance émotionnelle qui n’arrive jamais. L’album n’est pas particulièrement mauvais en soi, mais venant d’un duo tel que Summoning, c’est proprement inacceptable. Tant de bruit pour une sortie pareille, ça en devient presque intolérable. Peut-être avons-nous déjà notre déception de l’année. Un joli coup d’épée dans l’eau.

About Maxime (450 Articles)
Fondateur / Rédacteur chef - maxime.deruy@gmx.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :