Actualités

Vision d’artiste #4 – Jeff Grimal

Jeff Grimal se distingue depuis plusieurs années déjà dans la scène black metal moderne française. De ses artworks à sa musique, il ne cesse de laisser sa marque si particulière un peu partout. Nous avons voulu, à l’occasion de la sortie du premier album de son projet Spectrale, en savoir un peu plus sur un artiste multi-facettes particulièrement riche et intéressant.

Peux-tu te présenter à nos lecteurs ?
Je suis Jeff Grimal, artiste, peintre, illustrateur et musicien/compositeur. On me connaît surtout pour mon parcours dans The Great Old Ones et mon activité en tant que peintre. Mais cette année, j’ai décidé de me consacrer à 100% à Spectrale, groupe d’acoustique prog avec des membres de The Great Old Ones et Psygnosis. Nous avons sorti notre premier album « ▲ » il y a quelques mois sur le label Les Acteurs de l’Ombre Productions, et sommes en train de bosser le live pour 2019. Notre musique peut se rapprocher de la folk, mais ça serait réducteur de s’arrêter à un style. J’ai créé ce groupe comme un laboratoire musical, toute expérimentation est possible. Je joue aussi dans un groupe qui s’appelle Demande à la Poussière avec des mecs d’Omrade et de Wvrm, on fait du black sludge indus un peu barré avec des rythmes complexes (ce n’est pas du djent), et l’album sortira dans quelques mois, mais pour le moment j’en dis pas plus.

Quels groupes/projets t’ont initié à la musique ?
Ma mère écoutait beaucoup de musique classique et du rock des années 1970, et un jour, en fouillant ses disques je suis tombé sur une pochette avec un triangle et un rayon lumineux, je devais avoir sept ou huit ans, j’ai demandé à ma mère de me le faire écouter, et sur le moment, c’était vraiment nouveau et beau en même temps. Bien entendu je parle de Dark Side of the Moon de Pink Floyd. Je pense que ma passion pour la musique progressive commença avec ce disque. La musique classique fut très importante aussi, j’ai très vite écouté de  nombreux compositeurs. De toute manière, on écoutait tout le temps des nouvelles choses. Cela pouvait aller du jazz, en passant par Deep Purple, et finir avec du Eurythmics.

Quels groupes/projets t’ont donné envie de commencer toi-même à faire de la musique ?
Comme tout bon adolescent à la fin des années 1980 et début 1990, la magie du hard rock et du metal en général m’a donné envie de commencer la guitare. Mais vu que j’avais écouté pas mal de rock et hardrock très jeune, j’ai vite penché vers le côté obscur, le black, le death et consorts. J’ai très vite eu des petits groupes et j’ai joué dans une multitude de formations de grind, de hardcore ou de death, le plus souvent éphémères. Jusqu’au moment où, à force de jouer et de progresser, on trouve son chemin avec certains et on commence à sortir des disques et voir du pays. J’ai toujours eu un groupe extrême et un projet plus calme. J’ai une grande bipolarité musicale (rires).

Y a-t-il un(e) artiste qui te fascine tout particulièrement ?
Il y a beaucoup d’artistes qui me fascinent et la liste serait très longue. Mais je peux parler de ma fascination pour le groupe Neurosis, que j’ai vu pour la première fois pour la tournée Time of Grace. Et mon Dieu quelle claque ! Une heure d’apocalypse musicale avec à l’époque des vidéos (malheureusement leur vidéaste ne bosse plus avec eux) sur scène pour rendre la chose encore plus redoutable. C’est l’un des groupes qui me touchent le plus par sa manière de voir et de sentir le son, chaque album est différent et apporte son lot de voyages, tout le travail d’arrangements est génial. Pour ceux qui ne connaissent pas, allez écouter Enemy of The Sun, l’album le plus sombre du groupe.

Quelle est ta manière de composer ?
J’ai une manière de composer très instinctive, je prends la guitare et je cherche des mélodies ou riffs, les choses viennent rapidement, c’est un peu comme de l’écriture automatique, pas vraiment de réflexion sur le moment. Ensuite je note les riffs sur papier ou sur Guitar Pro, et je continue de les bosser en boucle en cherchant des harmonies.

Qu’est-ce qui t’inspire en-dehors de la musique ?
En ce moment, la lecture, avec un bouquin génial d’Alan Moore, Jérusalem. L’histoire est très complexe et a plusieurs tiroirs. Chaque paragraphe raconte la vie d’une famille ou d’un personnage dans des époques différentes. Mais chaque personne a un lien bien défini dans le sens de l’histoire, j’en suis à la moitié du livre, et pour le moment, je suis fasciné par la maîtrise du détail. Un livre à lire sur plusieurs plans ! Les styles s’entrechoquent aisément entre drames, psychologie et surnaturel. Je conseille cet artiste qui est surtout connu pour son travail d’écriture sur la BD de Watchmen et V pour Vendetta. Je suis aussi très inspiré par le cinéma, et franchement, je n’ai pas vraiment de style de prédilection. Je regarde un à deux films par soir dans n’importe quel style et époque, j’ai vraiment soif de connaissances en cinéma ou en arts en général, je suis insatiable ! Bien entendu, j’ai une collection de CD et DVD, et dans quelque temps, je ne saurais pas où les mettre, tellement ma collection grandit d’année en année (rires).

Que cherches-tu à transmettre quand tu composes ?
Tout simplement, faire voyager l’auditeur ! Rien de plus.

Que penses-tu de l’évolution de la musique folk?
J’écoute surtout des vieux disques de folk comme Nick Drake ou Donovan, donc je ne pourrais pas te parler vraiment de l’évolution du mouvement, je suis resté perché entre 1960 et 1970 pour cette musique, sauf pour les Wovenhand. Eux par contre, ils ont un truc en plus, enfin surtout leur prêcheur (chanteur), David Eugene Edwards. Ce mec va très loin. J’avais lu une interview, il expliquait qu’il passait des jours sans manger en tournée pour être dans un certain état de méditation. De toute manière, en live, c’est la folie. Tu as l’impression de changer d’époque dès le premier titre et de te retrouver à prendre des acides en plein désert.

Quels sont tes projets à court et moyen terme ?
Dessiner et peindre le plus possible, faire des expositions et partager ma musique avec quelques concerts. Passer du bon temps !

Merci à Jeff pour son temps, son travail et ses réponses.

 

About dantefever (193 Articles)
Bonsoir

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :