Haïr – Oeil Pour Oeil, Dent Pour Dent

Pays : France
Genre : Black Metal
Label : Indépendant
Date de sortie : 25 Janvier 2018

Les albums recherchés et profonds à souhait, ça peut tout à fait faire soupirer de découragement. Parfois, tout ce qui compte est de pouvoir se faire secouer dans les règles de l’art sans chercher à comprendre le pourquoi du comment, et pour ce faire, nombre d’albums sont là pour répondre à ces furieuses pulsions. Sans aller jusqu’à dire que ces albums sont bas-du-front, ils se montrent en tout cas suffisamment instinctifs et directs pour que l’auditeur se voit violenté de toutes parts. Et dans ce registre, Haïr, qui vient de sortir sa première démo, excelle tout particulièrement.

Faire du black metal, c’est en soi très simple. Ça n’est sur le papier rien de plus qu’une guitare que l’on fait rugir sans répit, une batterie survoltée, et des chants très éraillés qui hurlent volontiers tout l’amour que l’on a pour le mal. Lorsque l’on a ce genre de chose en tête, on pense en général aux groupes et projets qui ne s’encombrent pas d’un univers graphique alambiqué et qui n’ont pas besoin d’une musique mixée et remixée pour propager leur haine. La haine, justement, est au coeur des débats chez Haïr, projet toulonnais de black metal très rentre-dedans. Un simple coup d’oeil jeté à la pochette de Oeil Pour Oeil, Dent Pour Dent suffit à suggérer l’aspect très spontané de sa musique. Effectivement.

Si vous cherchez un album facile d’accès et dévastateur, la première démo de Haïr est absolument faite pour vous. Son contenu y est régi par les règles martiales du black metal et respire le fait-maison à plein nez. En somme, un album authentique comme rarement, et c’est réellement ce qui fait son charme. Sur le plan technique, l’ensemble sonne imparfait mais le son est suffisamment propre pour que l’on apprécie les riffs, par ailleurs bien trouvés, à leur juste valeur. Il serait en outre indélicat de n’aborder que le côté viril et brutal de cette démo, car elle contient également quelques titres à l’ambiance mélancolique qui se greffent à merveille aux titres plus hachés.

Mais si vous avez lu jusqu’ici, c’est bien pour que l’on rentre dans le lard avec enthousiasme, et Oeil Pour Oeil, Dent Pour Dent le fait également très bien. Grâce à des pistes frénétiques comme il se doit, citons simplement « Extermination » et « Rancune Éternelle », la musique de Haïr revêt des atours très franchouillards qui plairont aux adeptes de violence brute en matière de black metal. Sans aller dans l’agressivité bête et naïve, la musique du projet toulonnais se montre très intéressante par sa faculté à s’adresser aux instincts presque bestiaux qui subsistent en chacun de nous. À certains égards, on verrait presque en certains titres quelques touches punk. Avouez que la chose est alléchante.

Inutile de s’attarder plus longtemps sur une sortie qui ne demande qu’une seule chose, être écoutée encore et encore et pouvoir faire naître en chacun colère et pulsions colériques. Pour sa première sortie, Haïr a réalisé un travail tout à fait honorable. Le seul point faible de l’album concerne sans aucune hésitation les chants, qui manquent cruellement de force, mais cela n’impacte pas vraiment l’aspect véhément de Oeil Pour Oeil, Dent Pour Dent. Imaginez un peu ce que pourrait donner une telle musique avec des chants plus éraillés…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *