Actualités

Compilation – Heresy

Pays : International (artistes)
Genre : Dark Ambient / Drone / Post-Industriel
Label : Eighth Tower Records
Date de sortie : 9 Février 2018

Raffaele Pezzella a pris une place incontournable dans le registre de la musique expérimentale. L’artiste italien, qui gère la plateforme musicale Unexplained Sounds Group, à la fois label, plateforme sociale et podcast hebdomadaire, réussit en effet a animer à la fois une communauté musicale inventive et son travail de musicien sous le nom de Sonologyst. Nous étions restés sur des compilations volumineuses qui mettaient en valeur un travail centré sur la découverte permanente de nouveaux talents musicaux, mais aussi sur des compilations très pertinentes, comme par exemple Vision of Darkness in Iranian Contemporary Music, qui, comme d’autres projets, mettait en lumière une sélection de musiques d’artistes d’un même pays.


Si le dark ambient et les musiques sombres étaient à l’honneur dans ces projets, le musicien napolitain a lancé en 2017 Eighth Tower Records, sous-label du vaisseau-mère spécialisé dans le drone, le dark ambient, le noise, avec pour thème commun le fantastique, l’horrifique et l’occulte. Avec la compilation Heresy, le label commence l’année 2018 en beauté par un choix pertinent d’artistes et un dénominateur commun, le rapport entre les croyances et les valeurs. Ce n’est donc pas par hasard si Sonologyst laisse s’exprimer dans ce projet des musiques tout aussi différentes que captivantes.

Adonai Atrophia ouvre le bal par une piste d’environ huit minutes intitulée « Al Awwal », une musique expérimentale et rythmée qui distille le sample d’une voix de femme au gré de saturations et de cette orchestration de bruits qui se répète jusqu’à devenir hypnotique. Nous retrouvons ensuite un vétéran, puisque Vladimír Hirsch est actif dans le registre de la musique post-industrielle depuis la fin des années 1980. « Craving Urania » est un paysage sonore habité et dramatique qui mélange avec une certaine facilité des textures lancinantes dans l’esprit de la musique contemporaine et un piano brutal qui amène cette piste du côté d’une sarabande bruitiste. Le résultat est très convaincant.

Nous passons dans ce morceau de sonorités vicieuses mais finalement discrètes à la construction d’un paysage de chaos qui évoquerait plutôt la guerre et la folie. L’artiste italien Antikatechon prend le relais par un morceau d’ambiance éthéré et plus fidèle aux conventions du dark ambient. Moins dans le registre de l’expérimentation que du drone, « Altaria Expiationis » dessine un paysage qui mêle des strates vaporeuses et l’évocation d’un mal qui s’échappe par les variations qui sont faites sur la partie bruitiste de ce morceau. De magnifiques arpèges clôturent ce morceau que l’on réécoutera avec plaisir, les proportions et les variations proposées étant à la fois charmantes et belles, comme dans le final où les arpèges se fondent avec harmonie dans des nappes de synthétiseur.

Nous retrouvons ensuite Xerxes the Dark dans une piste appelée « Man & Deviance ». L’artiste iranien nous propose un voyage inspiré du côté du mal. Saturations, nappes ambiantes et concrétions de bruits sont au rendez vous pour cette réalisation d’une grande qualité qui révèle l’aspect cinématographique de ce type de musique. Le son est à la fois moderne et inventif et nous invite à pénétrer à la fois dans un paysage que immersif qui fourmille de détails. Corona Barathri, met en place une atmosphère malsaine qui nous fait plonger du côté du satanisme. Le rythme est martial et les incantations féminines réalisent leur rituel atroce.

L’artiste russe, qui est prolifique dans ce domaine, nous livre une piste ni plus ni moins différente du registre dans lequel il est spécialisé. Il s’agit là de la force de cette compilation qui enchaîne des morceaux très différents et qui évoquent tous les sous-genres de ce style de musique. Ruairi O’Baoighill nous convie après ce moment intense dans une musique drone classique qui sert parfaitement l’ensemble de la compilation en évoquant à la fois des états transitoires mais aussi  une forme d’horreur sourde et oppressante. L’artiste américain Gnawed met quant à lui en place un paysage sonore qui va chercher du côté du drone la base adéquate pour construire une narration étrange basée sur des voix qui se déforment et se saturent au fil des effets employés. Les sonorités post-industrielles en fond un morceau corrosif mais agréable à écouter. L’artiste serbe Plamen Večnosti (la flamme de l’éternité), nous embarque littéralement dans un rituel à la fois onirique. Il joue avec les conventions du genre : choeurs, percussions chamaniques… Mais c’est dans sa capacité à en faire un environnement mélodique et mystérieux qui rend cette musique obsédante.

Taphephobia nous offre, dans une piste relativement courte, une musique d’ambiance habitée et dense, composée de voix un peu sourdes, de mélodies discrètes qui s’introduisent au coeur de textures volatiles. Alphaxone, que nous connaissons essentiellement par sa collaboration au label Cryo Chamber, réalise un morceau qui joue avec ses différentes strates et saturations. Le son crépite et offre un relief qui s’associe parfaitement à l’arythmie d’une percussion et à des mélodies envoûtantes et étranges. Damballah, dans une piste appelée « Kanzo Senp », signe une musique plus expérimentale qui construit son propos autour de sonorités étirées qui jouent avec plein de suspens sur des transitions marquées par une percussion, une voix caverneuse… L’artiste équatorien, dont le nom fait référence dans le vaudou à l’esprit d’un serpent, signe une musique intelligente et minimaliste qui renforce son expression par une économie de moyen.

Nous retrouvons de nouveau Grant Richardson sous le nom d’Atrox Pestis (ou Gnawed pour l’autre morceau de la compilation) qui réalise une musique drone efficace et évocatrice, faite des sonorités venteuses et différentes strates de synthétiseurs relativement minimalistes. Ce morceau sert parfaitement le propos de musique d’ambiance. Enfin, Sonologyst conclut cette compilation par un paysage sonore dense et inquiétant. Les aspérités de « Purgatorium » de cette musique vont chercher du côté du bruit et de l’expérimentation tandis que les pads mettent efficacement en place une atmosphère pesante. De discrets hululements accompagnent alors un renforcement de l’harmonie de départ de ce morceau qui puise sur la durée et ses qualités immersives pour nous embarquer à ce qui ressemble davantage à une forêt mystérieuse que le purgatoire. Comme le signale le texte qui accompagne ce projet, tout reste question d’interprétation. Le thème traité de l’hérésie laissant libre cours aux fantaisies mais aussi à une vision personnelle de ce qui est évoqué.

Eighth Tower Records réalise avec cette compilation un travail riche par sa diversité et très réussit par la qualité individuelle de chaque musicien. Les choix d’artistes sont pertinents car cette compilation arrive à créer des transitions adéquats entre des morceaux qui révèlent les meilleurs aspects de la plupart des sous-genres des musiques sombres et ambient. Nous éprouvons une satisfaction à passer d’une musique rituelle à un paysage sonore ou d’un morceau de dark ambient plus classique à une expérimentation sonore originale et habitée.

Le talent de Sonologyst est d’avoir réunit des artistes de plusieurs continents qui servent de manière inspirée un même propos. Si le temps des hérésies est pour l’instant révolu, il est hors de question de voir ce jeune label mis à l’index. Eighth Tower Records a en effet en peu de temps réussi à mettre le cap vers les contrées de musique de qualité. Les différentes thématiques traitées par le label permettent aussi à ce projet de s’inscrire sur le long terme de façon complémentaire aux plus gros labels du genre. Nous devrions donc en entendre parler de nouveau…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :