Actualités

Baume – Les Années Décapitées

Pays : France
Genre : Black Metal Expérimental
Label : Indépendant
Date de sortie : 2 Mars 2018

Fondé en 2017, le projet français Baume est sur le point de mettre au monde son tout premier album, qui sortira aux premières lueurs du mois de mars. Les Années Décapitées est une sortie qui se veut riche et porteuse d’un black metal désolé et déchiré, comme si la désillusion en personne avait fourni ses directives dans le cadre de la réalisation de l’album. La grosse demi-heure de joyeusetés qui attend l’auditeur avec la première sortie de Baume se doit d’être appréhendée avec justesse pour qu’elle puisse ainsi révéler tout son potentiel…


Même si Baume officie effectivement dans un registre expérimental, ne vous attendez pas à des sonorités complètement inattendues ou à des influences qui dépassent de loin le cadre malgré tout large du black metal. Baume reste cantonné à des ajouts intéressants mais qui se situent dans une norme technique pour sublimer sa musique. Et cette dernière se montre définitivement très bien dosée et composée. Comme évoqué plus tôt, Les Années Décapitées est un album écorché, un album qui n’inspire aucune sympathie, un album qui signifie de manière douloureuse et plaintive que son climat est tout sauf fréquentable. L’avertissement n’est effectivement pas de trop.

Grâce notamment à une rythmique rapide et des chants éraillés au possible et situés en arrière plan, Baume est parvenu à créer une atmosphère pleine de ressentiment et de chagrin. Il est proprement saisissant de constater à quel point le travail du projet est rempli de cette rancœur maladive et époumonée. Le style de Baume, du moins sur ce premier album, se rapproche à ce titre de celui de certains albums de post black metal à vocation mélancolique, à ceci près que Les Années Décapitées se montre bien plus jusqu’au-boutiste dans dans l’instauration d’une ambiance malsaine et délétère.

En vérité, il ne s’agit pas d’un album qui transmet directement quelque chose de très nocif ou de foncièrement noir à l’auditeur, l’album n’a pas vocation à se montrer dérangeant à outrance, du moins pas immédiatement. Il est davantage pernicieux et prend son temps pour exercer son étreinte froide sur l’auditeur. Séduire pour mieux nuire, c’est une manière de décrire ici ce qui a été mis en place. De plus, la pochette qui a été choisie pour illustrer le tout est absolument splendide et dégage la même froideur morte que celle avec laquelle on peut se familiariser au fil des titres de Baume. Du début à la fin, l’expérience vaut le détour.

Chez Baume, on ne badine pas avec l’élégie et la mélancolie, et ce premier album en est riche de fort belle manière. Aussi, pour un premier jet, force est de constater que le résultat est remarquable pour le projet français. Espérons que la suite, si suite il y a, jouira de la même qualité de composition et du même travail sur l’atmosphère. Les Années Décapitées fait partie de ces albums pour lesquels les spécificités techniques sont accessoires, tant le rendu final captive. La perte des illusions a dû être sévère du côté de Baume pour avoir rendu possible un album doté d’une si grande dimension éplorée…

About Maxime (450 Articles)
Fondateur / Rédacteur chef - maxime.deruy@gmx.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :