Actualités

Castle of Otranto – Blood Feast

Pays : Italie
Genre : Dungeon Synth / Gothic Synth
Label : Indépendant
Date de sortie : 6 mars 2018

Tout droit venu d’Italie, le projet Castle of Otranto a récemment sorti son premier album, qui sortira également aux formats cassette et CD au cours du mois de mars. Blood Feast, puisque c’est ainsi que se nomme l’album, se montre très intrigant, tant sur le plan musical qu’atmosphérique, et nul doute que le projet a abattu un travail très conséquent pour arriver à un tel résultat. Blood Feast se mue ainsi en petit voyage gothique à thématique vampirique et porteur d’une ambiance et d’un travail mélodique absolument splendides. Bienvenue dans l’univers musical de Castle of Otranto.


Fort logiquement, le projet italien tient davantage son nom du roman gothique de Horace Walpole, Le Château d’Otrante, histoire gothique (1794), que du château en lui-même. Considéré comme le premier roman gothique de la littérature, l’oeuvre de Walpole a visiblement beaucoup inspiré notre artiste, si bien que son projet porte aujourd’hui le même nom. On ne va pas prétendre le contraire, l’esthétique gothique est tout sauf présente dans l’univers dungeon synth, puisque c’est bel et bien l’un des genres musicaux auxquels Blood Feast peut être rattaché. Et pourtant, on se doit d’affirmer que le travail réalisé sur cet album montre que la chose sied tout à fait aux velléités obscures du genre en question…

Omniprésence de piano et d’orgue, climat à la fois sombre et très élégant, on plonge à pieds joints dans ce qu’évoque l’image du vampire reclus et vivant dans un certain luxe. Castle of Otranto matérialise tout cela avec un don certain pour le distingué et le gracieux, mais aussi et surtout avec un sens de la mélodie absolument divin. Le titre « Dance of the Carnival Goat » symbole la chose à merveille. Les mélodies, associées à une rythmique très enthousiasmante, font preuve d’une justesse et d’une efficacité rares. On se plaît alors à imaginer les divagations joyeuses d’un musicien enivré jusqu’à la moelle et s’adonnant à quelques pas de danse tout à fait décousus et aléatoires. Du pur bonheur.

Les thématiques sont loins, et ce titre est de toute manière le plus éloigné de l’atmosphère gothique générale, mais il s’agit du plus réussi et il parvient à procurer une émotion indescriptible, située à mi-chemin entre une débauche innocente et une euphorie rieuse, comme si l’ensemble des personnages présents dans la scène imaginée par chacun avaient quelque peu abusé de l’absinthe. On s’égare, mais ce titre est d’une curiosité absolue par son ambiance et ses mélodies. Il subsiste malgré tout quelque chose d’un poil glauque sur Blood Feast, et la chose peut davantage être ressentie sur les autres titres, plus sombres et moins éclatants.

Toujours autant de piano, mais qui sont alors volontiers accompagnés de claviers que l’on sait très utilisés dans le dungeon synth de manière générale, comme sur le titre « Descent Into Madness », qui jongle intelligemment entre le dungeon synth old school et la légèreté procurée par l’utilisation de pizzicati. L’album se clôt sur le raffiné « Scherzando : The Vampire’s Waltz », qui s’ouvre sur une très belle mélodie au piano avant de déployer tout son côté ambient, comme pour déployer au sein de l’album encore plus de mystère, encore plus de joyeusetés énigmatiques. Et c’est ainsi que vingt minutes après le début de l’écoute, chacun a fait connaissance avec un album d’un genre nouveau, à la fois beau et intrigant.

C’est un travail d’orfèvre qu’a réalisé Castle of Otranto, un travail chirurgical pour donner naissance à un album qui n’a aucun mal à charmer et à se montrer entraînant du début à la fin. Dans un style que l’on nommera de manière risquée gothic synth, le projet italien signe une première sortie de poids. Espérons désormais que l’on aura droit à quelque chose d’aussi bon sur le plan qualitatif à l’avenir…

About Maxime (450 Articles)
Fondateur / Rédacteur chef - maxime.deruy@gmx.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :