Actualités

La Morte Amoureuse – Vunkal Voarlnam

Pays : Roumanie
Genre : Horror Ambient / Dungeon Synth
Label : Indépendant
Date de sortie : 26 Février 2018

Dans l’ambient de manière générale, afin de pallier à la pauvreté technique, l’évasion ou le voyage doivent être de mise. Qu’il s’agisse de s’élever dans le cosmos, de visiter quelque crypte obscure ou de se faire peur, les artistes font généralement les choses bien pour sortir l’auditeur de son confort. Dans le cas de La Morte Amoureuse, projet roumain dont Vunkal Voarlnam est la première sortie, la tendance est à la représentation d’un ambiance d’épouvante aux très agréables aspects old school. La mise en situation vaut assurément le détour…


Derrière ce mystérieux nom de projet se cache une référence à la nouvelle fantastique vampirique de Théophile Gautier, La Morte amoureuse, sortie en 1836. Si nous avons catégorisé Vunkal Voarlnam en horror ambient et dungeon synth, c’est avant tout pour l’étiquette. L’album n’appartient pas directement à l’un des deux genres, et pour être honnête, on ne saurait dans quelle case le ranger. Car son contenu va plus loin et fait davantage penser à la bande originale d’un vieux film d’horreur qu’à un simple album de musique. La première chose que l’on remarque à l’écoute de La Morte Amoureuse, c’est la qualité sonore utilisée par le projet. La production est volontairement rendue mauvaise à l’aide de ce petit grésillement à cause duquel il est parfois délicat d’apprécier les douces mélodies qui fleurissent au fil des titres.

Mais autant le dire d’emblée, il s’agit là du plus gros atour de charme dont Vunkal Voarlnam est riche, ni plus ni moins. Cette mauvaise qualité sonore, qui est toute relative, confère à l’album un aspect old school fascinant et renforce le malaise ressenti à l’écoute du contenu musical. Car c’est aussi ce pourquoi Vunkal Voarlnam se distingue, son ambiance est infimement maladive, un poil glauque, et même purement effrayante par moments. Jamais ces évocations ne se font précises ou trop prononcées, on est toujours dans une forme de suggestion, comme si chacun devait se faire sa propre interprétation de la chose. Mais les faits sont là, La Morte Amoureuse cherche à exprimer une crainte très esthétique.

Les touches dungeon sont bien là, même si l’album n’y était probablement pas destiné initialement, comme sur le titre « Rossamdömes ». L’un des faits intéressants à propos de Vunkal Voarlnam est la langue utilisé, qui ne correspond à priori à rien de connu dans la littérature ou le cinéma d’épouvante, ce qui laisse entendre qu’il s’agit d’une création de toutes pièces de la part de l’artiste. Soulignons également la qualité remarquable de la pochette, qui sublime à merveille le climat malsain et pernicieux dont Vunkal Voarlnam est riche. Difficile de savoir qui en est à l’origine, si ce n’est l’artiste lui-même, mais rarement une pochette aura autant servi la musique qu’elle est censée illustrer.

Assurément, les violons et le piano de Vunkal Voarlnam, ainsi que ses glaçants murmures, vont vous obséder jusqu’à la folie. On est ici face à un album dont l’atmosphère est frappante par sa capacité à faire naître le malaise et l’insécurité, tout en rendant le tout très beau, d’une certaine manière. De la grâce et de la distinction se dégagent de la première sortie du projet roumain La Morte Amoureuse, et nulle doute qu’il faille désormais surveiller de près la suite des événements. On tient quelque chose de très bon…

About Maxime (435 Articles)
Fondateur / Rédacteur chef - maxime.deruy@gmx.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :