Actualités

Live Report – Mork + Nifrost + Byrde – Bergen

Ce samedi devait être un jour de festoie à Bergen, dû au début des vacances de Pâques en Norvège, mais aussi grâce à la tenue d’un concert fort intéressant à l’Inside Rock Café, dans le centre-ville. Une affiche à dominante black metal, avec Nifrost et Mork, mais aussi plus généraliste avec la présence de Byrde, groupe local dont le style est riche de nombreuses influences, du death au black en passant par le metal progressif. L’affiche promettait ainsi son lot de sensations, et la tenue du concert allait définitivement nous le prouver de la belle manière.

Dans la mesure où le début des hostilités est fixé assez tard, à savoir aux alentours de vingt-deux heures, cela fait bien longtemps que la nuit est tombée sur Bergen et sur ses montagnes. La salle de concert de l’Inside Rock Café, située à l’étage, se remplit tout doucement pour atteindre la bonne cinquantaine de personne à l’aube de la prestation de Byrde. Si les live reports du webzine n’ont pas de secret pour vous, vous devez vous rappeler que le groupe avait déjà eu droit à un article du même genre, en compagnie de Nifrost d’ailleurs, au mois de septembre. C’est donc avec le secret espoir d’assister à une prestation tout aussi réussie que je prends place devant la scène.


Après avoir salué bon nombre de spectateurs, les quatre membres de Byrde prennent place sur scène, visiblement enchanté de se produire devant un public assez conséquent compte tenu de la taille de l’endroit, on se doit de le souligner. La musique du groupe se prête à merveille à la tenue d’une première partie, et le public ne met d’ailleurs pas bien longtemps à adhérer à la musique rythmée et toujours aussi efficace du quatuor. Le jeu de scène est sobre mais suffisamment communicatif pour prendre le public par la main et le faire rallier à la cause du groupe. La prestance de Simon et le jeu passionné de Kristian y sont en effet pour beaucoup.

Sur le plan sonore, tout est très correct même si les basses prennent parfois le pas sur la guitare, mais les soli parfaitement maîtrisés de Torgeir sont heureusement bien audibles, ce qui me permet une fois de plus d’admirer sa technique. Le groupe termine sa prestation sur l’inévitable et somptueux « Dark Temptations », qui achève l’assemblée sous le poids de ses riffs endiablés et de sa rythmique dévastatrice. Même en quelques mois, Byrde semble avoir pris du galon, et sa prestation était absolument parfaite pour démarrer la soirée devant un public très réceptif.


Suite à cette entrée en matière on ne peut plus plaisante, c’est au tour du groupe Nifrost de prendre place sur scène. Tout comme les membres de Byrde, ceux de Nifrost jouent ici chez eux et devant un public qui les connaît bien et les apprécie beaucoup, comme en témoignent les retentissants appels à investir la scène juste avant le début de la prestation. Dans la mesure où le groupe évolue dans un registre un poil différent, l’ambiance change, mais pas autant que l’on pourrait le croire. Même si Nifrost joue un black metal parfois assez contemplatif, tout est fait pour remuer le public et le tancer dans les règles de l’art. C’est ainsi que les titres très incisifs n’ont aucun mal à faire bouger des spectateurs acquis à la cause du groupe.

On constate d’ailleurs qu’en plus d’apprécier le groupe, le public connaît très bien sa musique. Il n’est donc pas surprenant de constater que nombreux sont ceux qui entonnent en chœur les chants clairs des musiciens, par ailleurs splendides pour souligner le côté martial du black metal du groupe. En termes de qualité sonore, absolument rien n’est à redire, mais au regard de la prestation scénique, c’est autre chose. Les musiciens ne captent pas réellement l’attention, si ce n’est à l’aide de leur musique. Pour ce qui est des concerts, on ne m’enlèvera jamais de l’idée qu’un jeu de scène travaillé et presque aussi important que la musique jouée. Et Nifrost gagnerait réellement à développer cet aspect de son univers musical, car sa musique s’y prête beaucoup.


La prestation s’achève sous des applaudissements très fournis et devant des spectateurs enchantés d’avoir profité à fond de ce deuxième groupe. À nouveau, l’ambiance change, cette fois-ci plus drastiquement, avec l’imminence de l’arrivée des musiciens de Mork sur scène. Mork étant le projet solo de Thomas Eriksen, ce dernier a recours à l’utilisation de musiciens live pour la bonne tenue du concert. L’atmosphère devient plus sombre dès que les membres arrivent sur scène, maquillés comme le veut la tradition des bonnes gens du black metal norvégien. Et on constate d’ailleurs que Mork s’inspire beaucoup de ses illustres aînés.

C’est bien simple, le set est mené d’une main de maître du début à la fin. Tout en habileté, le quatuor enchaîne les titres presque sans temps morts et martèle les spectateurs à l’aide de son black metal tantôt mordant tantôt plus avenant. Thomas Eriksen capte l’attention très facilement et parvient à mettre en place un réel sentiment de domination du groupe vis-à-vis de son public, qui ne se fait malgré tout pas prier pour manifester son engouement à chaque fin de titre. Mork semble également avoir bénéficié d’un jeu de lumières peut-être plus adapté que pour les autres groupes.


Riche en sensations très différentes les unes des autres mais non moins jouissives, la soirée aura confirmé tous les espoirs placés en elle. Les trois groupes ont mis leurs forces en commun pour proposer à un public nombreux et très enthousiaste un concert réussi de bout en bout. Tous aspirent d’ailleurs à plus de reconnaissance de la part du public européen de manière générale, car nul doute qu’ils ont beaucoup de choses à offrir. La renaissance d’une scène norvégienne à l’agonie passera avant tout par une meilleure exportation de ses talents.

About Maxime (435 Articles)
Fondateur / Rédacteur chef - maxime.deruy@gmx.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :