Actualités

Grol the Goblin – Return to the Dungeon

Pays : Inconnu
Genre : Dungeon Synth
Label : Indépendant
Date de sortie : 4 Avril 2018

Que de sorties pour le projet (américain ?) de dungeon synth. Après une foule d’albums, somme toute assez réussis, depuis le début de l’année 2018, Grol the Goblin a sorti au début du mois d’avril une nouvelle sortie longue-durée qui semble se démarquer du reste de sa discographie. Le format reste sensiblement le même, mais la pochette a subi un lifting on ne peut plus prononcé, surtout lorsque l’on sait à quoi ressemblent les artworks (le terme est pour le moins ampoulé) habituels du projet. Autant dire que Return to the Dungeon fait bonne figure, et sa musique prouve le potentiel de ce album.


Malgré la pauvreté de ses artworks habituels, qui sont finalement inhérente au style dungeon synth, la musique de Grol est toujours très travaillée, et ses mélodies surprennent autant qu’elles dépaysent. On est ici face à du dungeon synth plutôt old school avec une foule d’éléments empruntés à la musique électronique. Grol utilise généralement un clavier monophonique pour mener à bien ses envies de composition, et la chose est de suite audible. Rustique et brut, sans être grossier pour autant, le son du projet intrigue et est utilisé à la perfection pour l’illustration des thématiques choisies.

Parmi la liste des titres, on retrouve de belles petites pépites sur le plan mélodique, telles que « Goblins Lost At the Hand of the Heroes » ou « Goblin Knight of the Damp Dungeon ». Le ton est toujours à une certaine évasion dans quelques lieux divers et variés, pourvu qu’ils soient sombres et abandonnés depuis belle lurette. Les évocations sont globalement à mi-chemin entre une légèreté suggérée et une tendance à l’épique vaguement assumée, comme pour susurrer à l’oreille de l’auditeur plutôt que de déclarer ouvertement de quoi est faite l’essence de Return to the Dungeon, exception faite pour « Grag the Elvenslayer », qui est porteuse d’une ostensible atmosphère mélancolique.

L’album se clôt également sur un « Goblin Death » riche de textures psychédéliques qui n’auront jamais autant été présentes que sur ce titre. Return to the Dungeon surprend parfois par la nature de ses sonorités, mais il procure surtout un énorme plaisir d’écoute, en grande partie grâce aux nombreuses mélodies bien finies qui enrichissent ses titres. Et évidemment, le magnifique artwork réalisé par Jaime Padilla y est pour beaucoup dans le périple réalisé par l’auditeur. Même si les anciennes pochettes de Grol the Goblin avaient un certain charme, quelque chose de plus travaillé sur ce plan était finalement ce qui manquait au projet…

Return to the Dungeon a des allures d’album charnière pour le projet hyperproductif Grol the Goblin. Énième album de l’année, le nouveau longue durée de Grol séduit beaucoup par son réel caractère estampillé dungeon synth traditionnel, au point de faire de l’artiste une référence en la matière ? Il est en tout cas surprenant que le projet ne soit pas plus régulièrement cité parmi les références en la matière. Jouissif de bout en bout, Return to the Dungeon fait preuve d’une efficacité remarquable. Du classique, mais du classique qui marche du tonnerre.

About Maxime (466 Articles)
Fondateur / Rédacteur chef - maxime.deruy@gmx.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :