Actualités

Deadlife / Antilife / Morto – Give Up On Life. Praise Satan. Commit Suicide

Pays : Suède / France / Équateur
Genre : DSBM
Label : Self Mutilation Service
Date de sortie : 16 Avril 2018 (digital)

L’annonce avait quelque peu surpris son monde, mais elle avait de quoi rendre enthousiaste malgré tout. L’hyperproductif artiste suédois Rafn, qui est derrière le projet Deadlife, s’est associé à deux autres entités tout autant portées sur le noir, mais de manière plutôt différente. Ce sont donc les nordistes d’Antilife ainsi que les équatoriens de Morto qui ont participé à Give Up On Life. Praise Satan. Commit Suicide dans le but de faire du split un album à part, et surtout emprunt d’une sérieuse envie de se faire passer une lame sur les veines du poignet. Et autant dire qu’avec tout ce beau monde, le résultat est à la hauteur des espérances.


Concernant Deadlife, il faut reconnaître qu’on a été inquiet. Habitué à sortir des albums à tour de bras, Rafn demeurait muet depuis janvier 2017 avant la sortie de Between Hatred and Melancholy et du split ci-présent. C’est aussi le cas de Morto, dont la dernière sortie, en l’occurrence l’album longue durée Lama Sabachtani, Alaridos de Pesimismo, Letanias Miserables, remontait à 2016. En revanche, pour ce qui est d’Antilife, la donne est un peu différente. Alors que le prochain album a déjà très bien avancé, ce sont deux titres présents sur ce dernier qui ont été ajouté au split pour enrichir son côté déchirant à souhait.

Et puisque chaque groupe ou projet a apporté ses propres ingrédients à la recette, il est préférable de traiter les titres de chacun de manière individuelle. Au risque d’utiliser une expression un poil ampoulée, Deadlife a fait du Deadlife, ni plus ni moins. Lors de l’écoute des deux titres du projet suédois, on retrouve un rythme très lent, un son de guitare saturé et une omniprésence des claviers. Rafn est resté fidèle à ses principes, est-ce réellement surprenant ? Après quelques notes de guitare sèche et l’intervention d’un sample, « The Emptiest Words » permet à l’auditeur de sauter à pieds joints dans cette ode à la neurasthénie qu’est Give Up On Life. Praise Satan. Commit Suicide.

Rien de bien étonnant, certes, mais il faut avouer que le registre musical de Deadlife, bien que répété à tue-tête depuis bien des années, fonctionne toujours aussi bien dans le cadre de l’instauration d’une ambiance noyée dans les larmes et torturée par les regrets. « This Is Not Life » marche peut-être un poil moins bien que le premier titre, mais Deadlife réussit quand même son coup, au son d’une musique très agréable à écouter. Et surtout, il prépare le terrain comme il se doit pour l’arrivée sur scène d’Antilife, qu’il est d’ailleurs impossible de ne pas remarquer…

Après la léthargie, la douleur manifeste. Une fois que Deadlife a prononcé son sermon de manière apathique, Antilife débarque dans la pièce et vous signifie avec toute la délicatesse dont il est capable (c’est-à-dire aucune), que la douleur ne vaut la peine d’être vécue que lorsqu’elle est hurlée avec toute la force conférée par le poids des émotions. Le rythme change du tout au tout, offrant deux titres ravageurs qui contrastent d’ailleurs beaucoup avec deux de Deadlife, et c’est ainsi que la formation française vient surfer sur la vague provoquée par son premier album pour continuer à vociférer sa fascination pour la mort et le sang.

Alors que nombre de groupes ou projets appartenant au même registre n’ont de cesse de pleurer en silence et de murmurer la teneur de leurs tourments, Antilife s’égosille et répand sa haine avec conviction. Les deux titres en présence, qui sont donc tirés du prochain album du groupe, se valent en termes de qualité et ont le mérite d’apporter un peu de véhémence à l’ensemble. Psycho gère toujours les chants avec autant d’ivresse, et c’est tout le caractère irrespirable de la musique des lillois qui en jouit. On notera également le petit clin d’oeil à l’attention de Psychonaut 4 dans le titre « Tbilissi ». Il n’y a rien de plus à ajouter, Antilife n’a pas fait dans la dentelle, et c’est le split dans son entièreté qui en sort grandi.

Viennent enfin les deux titres composés par le trio équatorien Morto. De suite, on retombe dans quelque chose de plus calme, de moins plaintif, en tout cas pas de manière écorchée. Le premier titre se montre très intéressant et succède comme il se doit au style d’Antilife, alors que le deuxième a tendance à traîner en longueur sans faire preuve d’autant de réussite que son prédécesseur. Ayons malgré tout un mot pour les chants de MMF, qui sont très prenants et presque désincarnés dans des tonalités graves. Mais alors quand ceux-ci passent dans les aigus, impossible de se laisser porter par l’atmosphère par ailleurs plutôt travaillée du groupe.

Il est un peu dommage que les parties chantées souffrent autant d’une technique douteuse, car la musique de Morto se montre globalement réussie et propice à clore le split en beauté. Quand bien même, le groupe a bien rempli sa part du contrat. On se surprend même à se laisser porter par les touches post-black associées à « Pessimistic and Without Achieving Any Objective », histoire de terminer sur un note sacralisant la vision de la douleur et du mal-être évoqués. Très appréciable.

C’est un split de très bonne facture que nous ont servi les trois projets en présence. Par le biais des artistes ayant participé à son élaboration, Give Up On Life. Praise Satan. Commit Suicide offre à son public différentes visions bien distinctes de ce que l’on peut associer à la douleur intérieure. Et si Deadlife et Morto ont signé un retour particulièrement encourageant pour la suite des hostilités, on attend de notre côté beaucoup du prochain album d’Antilife…

About Maxime (450 Articles)
Fondateur / Rédacteur chef - maxime.deruy@gmx.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :