Actualités

Saturne – I

Pays : France
Genre : Dungeon Synth / Folk Ambient
Label : Indépendant
Date de sortie : 23 Avril 2018

Au royaume du dungeon synth, la scène française est davantage connue pour son sérieux penchant folk ambient plutôt que pour son amour des cryptes sombres et des sonorités old school. La chose s’est à nouveau vérifiée récemment grâce à la première sortie du projet lyonnais Saturne, qui a profité des (très) beaux jours de la fin du mois d’avril pour présenter le sobrement intitulé I. Petit EP de quatre pistes pour un total de dix petites minutes, I se mue en premier jet pour Saturne. Et malgré quelques points à travailler, le projet français semble avoir de très beaux jours devant lui.


Dès le début de « Salem », Saturne prend l’auditeur par la main afin de lui conter le pouvoir de sa musique. Grâce à une introduction que n’aurait pas reniée Fief, une certaine féérie opère avec beaucoup de facilité. La mélodie de base est bientôt rejointe par des cornemuses et des tambours. Ce choix n’était peut-être pas le plus judicieux, et si la piste dévoile ainsi de beaux atours épiques, on aurait sans doute préféré rester confortablement installé et bercé par la légèreté qui était de mise au début du titre. Ce titre illustre à lui seul la musique de Saturne sur I, car si l’artiste a un sens de la mélodie très poussé, il semble qu’il lui faille mieux choisir les instruments avec lesquels travailler.

Mais qu’importe, même si le choix des sonorités fait parfois défaut, on ne saurait remettre en question le talent de mélodiste de l’artiste. Toujours justes, ses mélodies font preuve d’une rectitude impressionnante et permettent à l’auditeur de s’évader sans mal. Sur I, toutes les pistes auxquelles on a affaire font leur travail de manière admirable et sur la même longueur d’ondes. On y trouve un peu de Fief, un peu de Castle of Otranto, notamment sur « Memories », et tout ceci se traduit évidemment par un très gros plaisir d’écoute et par une accessibilité flagrante, loin des productions drone ou plus traditionnelles.

Aux problèmes concernant les choix de sonorités (qui est finalement quelque chose que chacun appréhendra de manière différente) s’ajoutent ceux concernant le mixage. Il n’est pas rare de constater que certains instruments passent un peu à la trappe ou que d’autres souffrent d’une exposition trop faible. Là encore, c’est à l’appréciation de chacun, mais « Salem » et « The Door » ont du mal à déployer toute leur richesse, la faute à certaines sonorités qui en mangent d’autres dans le rendu général. Mais ne nous méprenons pas, malgré ses petites imperfections d’ordre technique, la première sortie de Saturne satisfait grandement en de nombreux points…

La scène français attire de plus en plus de néophytes désireux d’ajouter leur pierre à l’édifice dungeon synth, et c’est tant mieux. Dans un registre inspiré des artistes ayant une vision plutôt moderne du genre, Saturne signe une première sortie imparfaite mais au potentiel gigantesque. L’artiste lyonnais est parvenu à créer des mélodies très accrocheuses pour mettre au monde son album, et il ferait bien de continuer en ce sens. Il se pourrait bien que l’on ait à nouveau à parler de lui dans les mois à venir…

About Maxime (450 Articles)
Fondateur / Rédacteur chef - maxime.deruy@gmx.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :