Actualités

Hecate – Une Voix Venue d’Ailleurs

Pays : France
Genre : Black Metal
Label : Indépendant
Date de sortie : 2 Janvier 2018

Eh bien alors ça… Hecate vient d’accomplir ce que l’on appelle un tour de force. Petit groupe venu de Tours à peu près inconnu jusqu’alors, la formation sortait en tout début d’année Une Voix Venue d’Ailleurs. Et laissez-moi vous dire que cet album va sans doute marquer les esprits. Peut-être même que l’on en parlera dans quelques années comme l’un des albums de black metal français qui aura marqué 2018.

Derrière une pochette fort agréable et un logo qui l’est pour le coup beaucoup moins, le groupe a entreposé trois quarts d’heure de black metal énergique, puissant et très porté sur les mélodies. Amateurs du dernier Forteresse, d’Harakiri For The Sky et de Mgła, vous êtes servis. La musique pourrait s’apparenter à un grand mélange de ces trois entités, si l’on voulait s’amuser au jeu somme toute stupide de ne définir un groupe que par rapport aux autres. Mais une fois n’est pas coutume, c’est ici chose plutôt pertinente. Le riff mélodique qui ne manquera pas de vous marquer sur un morceau comme « Consolamentum » ou « La Prunelle des Éveillés » aurait très bien pu figurer sur un album des post-blackeux autrichiens par exemple. De Mgła, le groupe a retiré une certaine maturité qui empêche de l’identifier totalement à Harakiri For The Sky, qui reste très adolescent dans l’esprit, et en prend également une désespérance puissante mais qui ne cessera pas de lutter, un regret face au vide qui ne tire jamais dans la dépression écorchée mais se transforme en une forme d’enthousiasme. Enfin, Forteresse est sans doute le facteur rage et énergie qui anime Hécate.

Mais arrêtons de parler d’autres groupes, parlons de celui qui nous propose sa musique aujourd’hui. Suite à l’évocation de ces trois références, vous pouvez avoir une bonne idée de si Hecate vous plaira ou pas. À la condition qu’il ne déçoive pas. Et c’est ici que vous pouvez allez vous jeter sur ce disque les yeux fermés. Hecate ne déçoit pas du tout, livre une musique loin des canons du black metal des années 1990 mais nonobstant très traditionnelle en termes d’éléments musicaux. Une batterie martelante, une voix très écorchée coupée de quelques grognements plus graves, des riffs en trémolo-picking… Ce qui distingue Hecate, c’est un certain goût pour l’épique et le grandiose. Pas au sens Nokturnal Mortum du terme, mais plutôt dans la force avec lesquelles sont dépeints les sentiments.

Une Voix Venue d’Ailleurs fait partie de ces albums dans lesquels chaque chanson renferme un passage d’exception. « Hérault aux Balafres », par exemple, vous collera son introduction et son riff blasté en tête pour un moment. Avec une facilité déconcertante, Hecate arrive à toucher, à jouer sur les cordes sensibles. Pas au mauvais sens du terme en faisant de la soupe pseudo-émotionnelle, mais en ajustant parfaitement ses mélodies pour aller fouiller dans vos tripes et toucher le point précis qui fait se serrer la gorge ou se serrer le poing. « Nous Enfants de Personne » vous envoie batailler avec rage et détermination contre un ennemi par nature invincible pour la seule beauté du combat, avec ses riffs galvanisants qui éclosent en une merveilleuse orgie de mélodie, qui se calme le temps d’un break, pour ensuite reprendre de plus belle. Somptueux !

À ce stade là, vous ne devriez plus avoir besoin que votre serviteur vienne encore radoter. Une Voix Venue d’Ailleurs est un disque incroyable et proprement impressionnant de maîtrise. Alors oui, c’est facile d’accès, la production est parfaitement claire, il y a même du piano par moment, mais c’est tellement bon que franchement, ça n’a aucune importance. En fait, voilà comment résumer Hecate en une seule phrase. Hecate, c’est Uada en bien.

Alors, irréprochable Une Voix Venue d’Ailleurs ? Eh bien non. Une seule erreur, et pas des moindres. Cette erreur, c’est « Une Charogne ». Déjà, entre nous soit dit, reprendre du Baudelaire sur du black metal, qui plus est son poème le plus connu, ce n’est pas forcément très éloigné des clichés… Ce n’est pas une raison suffisante pour ne pas s’y essayer si l’envie y est, mais dans ce cas cela passe très mal… Ce riffing de mauvais thrash moderne, cette tentative de hargne et de primitivité vaguement énervée… Ça ne passe pas, la piste semble absolument déplacée. Un bien petit mal néanmoins.

Allez, Hecate mérite largement d’être l’une des meilleures découvertes, mais surtout surprise, de ce premier tiers de 2018. Le groupe fait les choses bien, avec application et inspiration. Une superbe sortie à proposer à tous ceux qui aiment leur black metal très mélodique, émotionnel et tirant un peu sur le post par moments.

 

About dantefever (220 Articles)
Bonsoir

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :