Actualités

Stromptha – Odium Vult

Pays : France
Genre : Black Metal
Label : Ossuaire Records
Date de sortie : 19 Février 2018

Après deux sorties de taille mineure, respectivement un EP et un split réalisé en compagnie d’Oldmoon (doom death colombien), le projet français Stromptha a enfin sauté le pas au début de l’année, avec la sortie de son premier album longue durée. Odium Vult a vu le jour chez Ossuaire Records au mois de février, et il se mue naturellement en sortie charnière pour le projet français. En nous servant sur un plateau rouillé son black metal à la fois dérangé et cryptique, Stromptha met en place un certain malaise, et cela fait de l’écoute de sa musique une expérience particulièrement marquante…


Le moins que l’on puisse dire, c’est que la musique et l’univers de Stromptha intriguent leur monde. Que ce soit par sa pochette, qui inspire une angoisse assumée et nappée d’incertitude, ou par le nom de ses titres (respectivement « Druh », « Durh », « Rudh » et « Uhrd »), il faut dire qu’Odium Vult a de quoi déconcerter. C’est ainsi que l’auditeur novice est en quelque sorte lâché dans la nature, sans repères, au moment de découvrir l’album, un album qui lui offrira pourtant à boire et à manger, tant sur le plan de l’atmosphère perturbée que sur celui des riffs de qualité.

Avec quatre titres plutôt longs, Odium Vult fait preuve d’une consistance plutôt satisfaisante, d’autant que ces mêmes titres sont suffisamment travaillés pour offrir leur lot de sensations sans lasser le moins du monde. On est donc face à un black metal aux légers relents doom assez efficace, soutenu par des chants variés et une atmosphère qui peut parfois mettre mal à l’aise. Cette dernière d’ailleurs, peut se montrer étouffante de manière assez tenace, comme en témoigne le titre « Durh », qui ne laisse que peu de répit à un auditeur acquis à la sombre cause du projet. Assurément, le climat développé par l’artiste est très intéressant, et la chose est audible de belle manière sur le titre en question.

Après quelques écoutes, on constate également une espèce d’aspect un poil illuminé, comme si l’album essayait de nous faire adhérer à sa doctrine, quelle qu’elle soit. Les riffs inspirent parfois à quelque chose de plus aérien que ce que laisse entendre le style de l’album dans son entièreté. On se surprend alors à s’évader, de manière presque furtive, au son des quelques évocations les plus célestes de l’album. Mais Odium Vult sait aussi se servir d’atouts de poids, à savoir des riffs plus sales et plus directs que les autres, qui installent de suite quelque chose de presque punk à l’ensemble, à nouveau de manière très furtive.

Sur « Druh » et « Rudh », certains passages sont en effet taillés de manière extrêmement efficace et n’ont aucun mal à faire naître une espèce d’ire, et cette dernière est évidemment entretenue de la belle façon par des chants qui savent aussi bien se montrer plaintifs que rageurs. S’il est une chose que l’on peut dire à propos d’Odium Vult, c’est effectivement qu’il sait jouer sur plusieurs tableaux…

Le premier album de Stromptha n’a peut-être pas eu le succès qu’il méritait au mois de février, et pourtant, Ossuaire Records a eu le nez creux pour produire un album à la fois bien construit et à multiples facettes. Car si Odium Vult compte quelques passages rentre-dedans très bien sentis, c’est par son atmosphère maladive qu’il parvient à faire vivre une expérience très appréciable. La prochaine sortie du projet sera à suivre de très près…

About Maxime (466 Articles)
Fondateur / Rédacteur chef - maxime.deruy@gmx.fr

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :