Hats Barn – S.h.e.o.L

Pays : France
Genre : Black Metal
Label : Ogmios Underground
Date de sortie : Automne 2018 (format physique)

Un an après la sortie de l’excellent N.A.H.A.S.H, le duo devenu projet solo Hats Barn revient vers nous avec S.h.e.o.L, un EP qui entend confirmer les remarquables prédispositions de son prédécesseur. Toujours à l’aide de son black metal à la fois cérémoniel et dévastateur, le projet de Psycho (Antilife) joue juste et frappe là où ça fait mal, et malgré son statut d’EP, S.h.e.o.L offre à boire et à manger à son public. Hats Barn avait été absent trois ans avant la sortie de N.A.H.A.S.H, mais cette fois-ci, une chose est sûre, le projet est bel et bien parti pour rester.

Au moment de la sortie du dernier album, Hats Barn semblait non seulement avoir franchi un cap sur le plan musical, mais également sur le plan graphique, comme en témoignait la magnifique pochette de N.A.H.A.S.H. La tendance se confirme effectivement avec celle de S.h.e.o.L, qui est tout aussi mystique et intrigante, et qui illustre d’ailleurs très bien le contenu de l’EP. Ce dernier s’ouvre sur « Ceremonials of the Ancient Gods » et sur ses chants diphoniques du plus bel effet. C’est d’ailleurs quelque chose dont nous serons amenés à parler plus en détails, à savoir l’aspect ritualiste de S.h.e.o.L.

Ce premier titre secoue son monde comme il se doit et lance les hostilités sans faire dans la demi-mesure. On retrouve là le style propre à Hats Barn, à savoir un black metal direct et efficace qui s’affranchit du moindre artifice, mais sans délaisser la production et la qualité sonore. On retrouve également le large spectre vocal de Psycho, même si les chants très aigus sont sur ce titre moins audibles que les chants plus graves. « Purity By Fire », seul titre révélé en marge de la sortie, se situe dans la lignée du titre introductif, avec une rythmique presque plus agressive. Cette fois-ci, les chants aigus sont bien audibles et contribuent à rendre l’ensemble viscéralement puissant et douloureux.

Avec une bonne vingtaine de minutes de musique sur la balance, S.h.e.o.L offre de quoi passer un bon moment, c’est indéniable. Les titres sont plutôt longs et font preuve d’une consistance très appréciable. Hats Barn frappe fort, tout simplement. L’ire ambiante qui s’installe dès le premier titre ne s’en va pour ainsi dire jamais. Chaque titre est là pour ajouter une couche, pour donner des coups supplémentaires. C’est en tout cas le cas sur les quatre premiers titres de S.h.e.o.L, qui n’ont aucun mal à tout détruire sur leur passage. La donne est cependant différente pour « χήνα του Σατανά », qui clôt l’album de la plus belle manière qui soit.

Ce dernier titre a des accents bien plus méditatifs et tend à mettre en évidence des aspects plus spirituels et ritualistes. La rythmique retombe brusquement après celle, plus vindicative, de « Gehenne », et l’apaisement est de rigueur après la tempête provoquée par les quatre premiers titres. Ce genre de titre pousse à la réflexion et obtient presque le statut de meilleur titre de l’EP, tant son impact sur l’auditeur est saisissant. Hats Barn va assurément frapper très fort avec cette nouvelle sortie, une fois de plus…

L’attente sera malheureusement très longue avant de pouvoir mettre la main sur l’EP en question, dont la sortie physique n’est pas prévue avant le début de l’automne. Ogmios Underground a d’ailleurs eu le nez creux. À noter également que la sortie de S.h.e.o.L précédera sans doute la tenue d’une tournée, histoire de donner l’opportunité au public de vivre réellement l’expérience offerte par ce nouvel EP. Ce dernier séduit beaucoup et prouve définitivement que Hats Barn a énormément de choses à offrir en termes de sensations.

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *