Ritual Necromancy – Disinterred Horror

Pays : États-Unis
Genre : Death Metal
Label : Dark Descent Records
Date de sortie : 25 Mai 2018

Pas facile. Pas facile du tout de se faire une place dans la scène death metal underground ces temps-ci. Et c’est paradoxalement plutôt une bonne nouvelle, puisque ladite scène connaît une véritable explosion d’excellents groupes depuis une dizaine d’années. Un phénomène que connaissent également les autres scène underground de metal traditionnel d’ailleurs.

Ritual Necromancy est un groupe de Portland, ville hautement recommandable, et officie dans ce qui aura été baptisé le blasphemous death metal. Une musique putride, occulte et sombre au possible, à l’opposé total des influences hardcore ou crust qui participent à la personnalité d’une autre scène death metal, tout aussi intéressante d’ailleurs. Les entités issues de cet abysse en appellent avant tout à Incantation, leur Seigneur et Maître. Mais on pensera aussi à Infester, Immolation ou encore pourquoi pas Archgoat pour les influences principales. Funebrarum, Disma (avec l’ancien chanteur d’Incantation, le monde est petit), Dead Congregation ou encore les excellents Grave Miasma sont quelques grands noms de cette assemblée blasphématoire.

Ritual Necromancy avait sorti il y a deux ans de cela un premier album déjà remarquable, qui empruntait le son de la scène suédoise du début des années 1990 avec sa fameuse pédale HM-2 pour dépeindre des ambiances macabres et ritualistes. Un vaste chaos hermétique de trémolos frémissants, de hurlements inhumains et de séquences brutales placés sous l’égide de sombres dieux oubliés. Un très bon cru qui souffraient malgré tout d’un son difficile à percer et d’une légère monotonie par moment. Sur Disinterred Horror, tout cela a été corrigé, revu et amélioré.

Trente-sept minutes de fureur démoniaque et de possession. Une grosse demi-heure pendant laquelle les monstres de Portland martyrisent les oreilles et la raison à coup de riffs sataniques, d’assauts de batterie impitoyables et d’harmoniques sifflantes. À l’image de sa couverture, cet album est un vaste chaos sur lequel s’imposent d’affreuses visions. Le groupe ne laisse pratiquement jamais le temps de respirer, appréciant particulièrement les tempi rapides et les charges de ténèbres bouillonnantes. Et quand enfin le rythme ralentit quelque peu, c’est pour rendre hommage à Incantation avec des martèlements d’accords écrasants.

La production de Disinterred Horror est à peu près parfaite. La batterie est massive sans sonner dénaturé le moins du monde, les guitares ont un grain exceptionnel qui leur donne un son idéal entre malveillance et violence pure, et la basse plane toujours comme une ombre menaçante prête à fondre. Cette excellente production sert la musique du groupe pour un résultat absolument irréprochable. Pas un seul riff ne manque d’intérêt, pas une seule piste ne devient lassante malgré leurs durées conséquente.

Il y a toujours une ambiance bien particulière dans laquelle se plonger, un assaut brutal devant lequel fléchir les genoux ou un ralentissement à encaisser. Et surtout, pour parler de l’un des principaux points forts de ce disque, le chant est parfait d’inhumanité. Rarement un growl se sera fait aussi profond et imposant. Une voix massive pour des compositions qui feraient baisser craintivement la tête à n’importe qui. Non, décidément, il est impossible de reprocher quoi que ce soit à Ritual Necromancy. Pas un faux pas à signaler, pas une seule longueur, aucun moment de lassitude.

Ritual Necromancy est impressionnant. En seulement deux albums, le groupe arrive à s’imposer comme le digne successeur d’un Incantation vieillissant. À des galaxies du concours à la technicité et à la brutalité synthétique, Ritual Necromancy vient rappeler ce qu’est le vrai death metal. Une musique sombre, violente, occulte et d’une profondeur terrifiante. Un gouffre de noirceur habité par d’odieuses entités qui viennent régulièrement nous rappeler à quel point sont faibles et fragiles nos civilisations, nos existences et nos raisons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *