Heiðnir Awards 2018 – Maxime

écrit par Maxime
2 commentaires

[vc_row][vc_column][vc_column_text]

Comme tous les ans, le mois de décembre rime avec l’établissement d’un bilan sur les sorties de l’année pour chaque rédacteur. Chaque membre de l’équipe est amené à dresser la liste des albums qui ont fait parler d’eux au cours de l’année, et ce dans différentes catégories.

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_empty_space height= »20″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_text_separator title= »Albums de l’année » i_icon_fontawesome= »fa fa-star » i_color= »black » color= »black » border_width= »3″ add_icon= »true »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_empty_space height= »20″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/3″][dt_fancy_image image_id= »16297″ onclick= »custom_link » image_link= »https://www.metal-archives.com/albums/Wyrms/Altuus_Kronhorr_-_La_monarchie_purificatrice/701521″ custom_link_target= »_blank »][vc_empty_space height= »20″][vc_column_text]

« Grâce à un riffing démentiel et une énergie qui force la soumission, Wyrms a très largement dépassé ses pairs en 2018. Cet album fera sans doute date dans l’histoire du projet, et probablement dans celle du black metal français. »

[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/3″][dt_fancy_image image_id= »16294″ onclick= »custom_link » image_link= »https://www.metal-archives.com/albums/Cosmic_Church/T%C3%A4yttymys/714369″ custom_link_target= »_blank »][vc_empty_space height= »20″][vc_column_text]

« Au pays des mille lacs, les groupes d’exception sont légion, mais cela n’a pas empêché Cosmic Church de livrer un album à l’image de discographie : splendide. »

[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/3″][dt_fancy_image image_id= »16295″ onclick= »custom_link » image_link= »https://www.metal-archives.com/albums/N%C3%A9cropole/Solarit%C3%A9/744200″ custom_link_target= »_blank »][vc_empty_space height= »20″][vc_column_text]

« L’autre sortie française d’importance de 2018 se nomme Nécropole, en grande partie grâce à des riffs d’une efficacité redoutable et à une atmosphère malfaisante à souhait. Avec des chants au premier plan, l’album aurait été encore plus prenant. »

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_empty_space height= »20″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_text_separator title= »Albums dungeon synth de l’année » i_icon_fontawesome= »fa fa-pagelines » i_color= »black » color= »black » border_width= »3″ add_icon= »true »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_empty_space height= »20″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/3″][dt_fancy_image image_id= »16302″ onclick= »custom_link » image_link= »https://secretoftheforest.bandcamp.com/album/the-amorphous-concept-of-natures-essence » custom_link_target= »_blank »][vc_empty_space height= »20″][vc_column_text]

« Grâce à un savant mélange de dungeon synth et de noise ambient, le projet norvégien a donné naissance à quelque chose de beau et de contemplatif, sans perdre son côté cru et tragique. En clair, l’album de dungeon synth parfait. »

[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/3″][dt_fancy_image image_id= »16303″ onclick= »custom_link » image_link= »https://esgaroth.bandcamp.com/album/the-secret-order » custom_link_target= »_blank »][vc_empty_space height= »20″][vc_column_text]

« Inexplicablement passé inaperçu, The Secret Order contient pourtant tout ce qui fait le charme du dungeon synth moderne, à savoir des mélodies légères et simples qui ne tombent pas la mièvrerie triviale parfois propre au genre. »

[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/3″][dt_fancy_image image_id= »16304″ onclick= »custom_link » image_link= »https://sequesteredkeep.bandcamp.com/ » custom_link_target= »_blank »][vc_empty_space height= »20″][vc_column_text]

« Comme le grand projet qu’il est, Sequestered Keep a offert à son public un nouvel album aux airs de renouveau. Au programme, atmosphères champêtres et dépaysantes. Une vraie réussite. »

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_empty_space height= »20″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_text_separator title= »Découverte de l’année » i_icon_fontawesome= »fa fa-user-circle » i_color= »black » color= »black » border_width= »3″ add_icon= »true »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_empty_space height= »20″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][dt_fancy_image image_id= »16307″ onclick= »custom_link » image_link= »https://www.metal-archives.com/albums/Catubodua/Catubodua/711756″ custom_link_target= »_blank »][vc_empty_space height= »20″][vc_column_text]

« Avec un peu de Windir par-ci et un peu de Vindland par-là, Catubodua débarque sur le pas de la porte avec la très ferme intention de bousculer l’ordre établi. Une première sortie riche en promesses. »

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_empty_space height= »20″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_text_separator title= »Déception de l’année » i_icon_fontawesome= »fa fa-thumbs-down » i_color= »black » color= »black » border_width= »3″ add_icon= »true »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_empty_space height= »20″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][dt_fancy_image image_id= »16312″ onclick= »custom_link » image_link= »https://www.metal-archives.com/albums/Summoning/With_Doom_We_Come/673508″ custom_link_target= »_blank »][vc_empty_space height= »20″][vc_column_text]

« Comme on pourrait dire, je n’en attendais rien, et je suis quand même déçu. Mis à part sur une ou deux pistes, Summoning réalise « l’exploit » de demeurer ennuyeux quasiment de bout en bout, se perdant dans des atmosphères à rallonge au mieux correctes, au pire très agaçantes. »

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_empty_space height= »20″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_text_separator title= »Surprise de l’année » i_icon_fontawesome= »fa fa-eye » i_color= »black » color= »black » border_width= »3″ add_icon= »true »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_empty_space height= »20″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][dt_fancy_image image_id= »16314″ onclick= »custom_link » image_link= »https://www.metal-archives.com/albums/Spectral_Wound/Infernal_Decadence/715108″ custom_link_target= »_blank »][vc_empty_space height= »20″][vc_column_text]

« Spectral Wound ne s’embarrasse de rien et va droit au but, et quand on peut se targuer de faire une musique aussi vindicative sans tomber dans le piège parfois fatal de la violence pure, c’est remarquable. »

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_empty_space height= »20″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_text_separator title= »Split de l’année » i_icon_fontawesome= »fa fa-comments-o » i_color= »black » color= »black » border_width= »3″ add_icon= »true »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_empty_space height= »20″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][dt_fancy_image image_id= »16315″ onclick= »custom_link » image_link= »https://www.metal-archives.com/albums/Fluisteraars/De_Oord/728138″ custom_link_target= »_blank »][vc_empty_space height= »20″][vc_column_text]

« Deux groupes de grand talent qui unissent leurs forces dans la plus pure tradition du black metal néerlandais, ça ne peut que donner quelque chose de bon, et en plus d’être bon, ce split est follement dérangeant. Le porte-étendard de ce dont est capable la scène batave. »

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_empty_space height= »20″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_text_separator title= »Coup de coeur de l’année » i_icon_fontawesome= »fa fa-heart » i_color= »black » color= »black » border_width= »3″ add_icon= »true »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_empty_space height= »20″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][dt_fancy_image image_id= »16316″ onclick= »custom_link » image_link= »https://www.metal-archives.com/albums/D%C3%A9l%C3%A9t%C3%A8re/De_Horae_Leprae/714119″ custom_link_target= »_blank »][vc_empty_space height= »20″][vc_column_text]

« Non content d’être l’une des valeurs sûres de la scène québécoise, le duo a mis au monde un album qui met littéralement à genoux une bonne partie des groupes évoluant dans un registre similaire et ayant également sorti un album cette année. »

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_empty_space height= »20″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_text_separator title= »Artworks de l’année » i_icon_fontawesome= »fa fa-paint-brush » i_color= »black » color= »black » border_width= »3″ add_icon= »true »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_empty_space height= »20″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/3″][dt_fancy_image image_id= »16317″ onclick= »custom_link » image_link= »https://www.metal-archives.com/albums/Gu%C3%B0veiki/V%C3%A6ngf%C3%B6r/753146″ custom_link_target= »_blank »][vc_empty_space height= »20″][vc_column_text]

« Elijah Gwhedhú Tamu dépeint ici quelque chose de très onirique dont il est difficile de détacher le regard, et prouve par la même occasion qu’il fait partie des tout meilleurs artistes en matière de visuels abstraits. »

[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/3″][dt_fancy_image image_id= »16318″ onclick= »custom_link » image_link= »https://www.metal-archives.com/albums/Wiegedood/De_doden_hebben_het_goed_III/698286″ custom_link_target= »_blank »][vc_empty_space height= »20″][vc_column_text]

« Ça n’a l’air de rien comme ça, mais la froideur extrême et décharnée que dégage la campagne belge sur cette pochette est on ne peut plus appropriée pour illustrer la musique de Wiegedood. »

[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/3″][dt_fancy_image image_id= »16319″ onclick= »custom_link » image_link= »https://www.metal-archives.com/albums/1914/The_Blind_Leading_the_Blind/739636″ custom_link_target= »_blank »][vc_empty_space height= »20″][vc_column_text]

« Cliché ? Peut-être, mais la Mort errant ainsi au milieu des champs de bataille de la Grande Guerre prend tout son sens au regard de ce que 1914 entend transmettre via sa musique. Un artwork de W. Smerdulak. »

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

2 commentaires

Heiðnir Awards 2019 – Maxime – Heiðnir Webzine 27 décembre 2019 - 23 h 55 min

[…] Ma sélection de 2018 Ma sélection de 2017 […]

Répondre
Heiðnir Awards 2019 – Dantefever – Heiðnir Webzine 30 décembre 2019 - 21 h 56 min

[…] Ma sélection de 2018 Ma sélection de 2017 […]

Répondre

Laisser un commentaire