Armagedda – The Final War Approaching

écrit par Maxime
0 commentaire

[vc_row][vc_column][vc_column_text]

Alors que l’hypothétique troisième vague du black metal bat son plein et accueille toujours plus de groupes en son sein, la tendance de certains artistes et labels est à un retour aux sources plus que bienvenu pour les nombreux nostalgiques qui garnissent le public black metal. C’est dans cette optique que le label Nordvis Produktion, illustre porte bannière de la scène suédoise, a décidé de remettre au goût du jour le tout premier album du duo Armagedda, intitulé The Final War Approaching et sorti aux premières lueurs de l’année 2002. Il s’agit là de l’occasion rêvée de se replonger dans l’histoire révolue d’un groupe qui a grandement pesé sur la scène black suédoise.

Si vous êtes un fin connaisseur du label suédois, vous n’êtes pas sans savoir le lien qui existe Nordvis et Armaggeda. En effet, le gérant du label n’est autre qu’Andreas Petterson, l’un des deux membres d’Armaggeda. Tout de suite, on comprend mieux. Toujours est-il qu’une telle réédition ne se refuse pas, qui plus est avec une pochette quelque peu remodelée qui sent bon la forêt et l’isolement. Cliché pour certain, obligation pour d’autres, les codes graphiques du black metal originel laissent rarement indifférent, mais ici, on adhère plus que de raison.

Musicalement, ce premier album se montre tout aussi marqué par les notables de la seconde vague du black metal. Avec une rythmique majoritairement en mid-tempo et un riffing qui inspire finalement à une certaine froideur, on est ici plus proche d’une atmosphère hivernale et contemplative que de quelque chose de follement sulfureux, du moins au premier abord. Car ne nous y trompons pas, The Final War Approaching est un album qui tabasse son auditoire avec une certaine facilité. Sans en avoir fait des caisses et sans avoir eu besoin d’imposer un rythme dévastateur, Armagedda a fait naître sur cet album une violence authentique et véritable qui n’a besoin d’aucun artifice pour exister.

Car cet album est tranchant. Le son de guitare et les riffs contribuent à instaurer une ambiance à la fois sombre et accrocheuse qui n’a aucun mal à charmer son monde. Et si on couple tout ça au formidable climat très typé années 1990, alors on a entre les mains un album qui a beaucoup d’atouts à faire valoir. Un peu dommage toutefois qu’aucune autre piste que “Deathminded” ne sorte du lot par ses saillies. L’homogénéité a parfois du bon, mais dans le cas présent il aurait sans doute été préférable de donner un poil plu d’originalité à chacun des titres. Quoi qu’il en soit, The Final War Approaching brille par son efficacité et par sa qualité globale. Un retour au début du siècle s’impose.

Vous avez définitivement du mal à trouver la perle rare au milieu des innombrables sorties qui se succèdent à un rythme dantesque toutes les semaines ? Organisez-vous un petit retour en arrière. The Final War Approaching frappe de nouveau à votre porte, et son atmosphère résolument old school devrait en charmer plus d’un. La réédition du premier album longue-durée d’Armagedda s’apparente à une sucrerie dont aucun adepte de black traditionnel ne doit se passer.[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_empty_space][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_video link= »https://www.youtube.com/watch?v=sz3riBHq9qw&t=660s » align= »center »][/vc_column][/vc_row]

Laisser un commentaire