Sankara – Total Liberation of the Human Race

écrit par Maxime
0 commentaire

[vc_row][vc_column][vc_column_text]

Pays : États-Unis
Genre : Black Death Metal
Label : Corpse Torture Records
Date de sortie : 10 Mars 2019

Les pérégrinations sur BandCamp, ça a parfois du bon. Vous aussi, si vous avez effectué quelques vagues recherches sur la plateforme ces dernières semaines, vous avez dû tomber nez à nez avec le marteau et la faucille de la pochette de Total Liberation of the Human Race. Et bien entendu, comme à chaque fois que l’on tombe sur un album qui semble aussi tendancieux politiquement, on clique, soit pour trouver un album en adéquation avec ses idées, soit pour trouver une nouvelle raison de taper sur le camp d’en face. Mais malheureusement pour les possibles détracteurs de Sankara, on ne peut pas reprocher grand chose à son excellente première sortie.

Vous voyez Incantation ? Bien joué, vous connaissez vos classiques. Prenez Incantation, n’ajoutez rien, sauf peut-être une production un poil plus rampante, et vous obtenez Sankara (probablement tiré du nom de Thomas Sankara, anti-impérialiste burkinabè). Dis comme ça, on se dit qu’on a sous les yeux le futur grand du black death très brutal voire bas-du-front, mais attention, Sankara n’est pas le nouveau ni même le prochain Revenge, même si c’est tout le mal qu’on souhaite au duo originaire de Seattle. Mais les deux compères ont le mérite de susciter un peu plus que l’attention de son public, et ce grâce à une recette toute simple (voire simpliste, n’ayons pas peur de le dire), mais terriblement efficace pour les pauvres en quête de bestialité que nous sommes.

Excusez l’expression, mais Sankara n’en a pas grand chose à foutre de la musique. Ce qui importe au duo, c’est de frapper, et de préférence sur tout ce qui est un peu trop capitaliste à son goût. J’exagère, le souci de Sankara n’est effectivement pas de servir à ses ouailles la musique la plus travaillée qui soit, mais au fond, est-ce bien nécessaire ? Total Liberation of the Human Race est un concentré détonant de black death primitif au possible, et tout ce qui compte, c’est de secouer tout le monde. L’ensemble est rudimentaire et spontané, mais tellement bestial. Pour peu, on aurait l’impression que les thématiques de Sankara se trouvent du côté de l’antichristianisme, et on adhérerait totalement, tant le climat se montre irrespirable.

Alors, effectivement l’atmosphère générale est très réussie, mais on aura quelques remarques un peu plus sceptique sur la forme de l’EP. Seulement six titres si l’on met de côté l’introduction et l’outro, qui sont clairement dispensables, et dont la durée moyenne (autour de deux minutes par titre) laisse clairement l’auditoire sur sa faim. Sankara a servi un EP très réussi, rien à dire là-dessus, mais l’ensemble aurait été tellement plus intéressante avec des titres plus longs ! Au lieu de ça, les hostilités s’arrêtent très vite après avoir commencé. Dommage. Concernant les titres de manière individuelle, tous se ressemblent sensiblement, ce qui n’est pas nécessairement un problème si l’on considère le style du groupe. Citons tout de même le riff final de “The Blood and Bile of the Capitalist”, qui donne clairement envie de briser une mâchoire ou deux.

Sankara est bas-du-front. Sankara est simpliste. Mais Sankara est tellement jouissif qu’il pourrait presque faire passer au second plan une partie des sorties récentes en matière de black death metal. Total Liberation of the Human Race est un EP très (trop ?) court mais dont le potentiel de déchaînement est particulièrement élevé. Vous cherchiez justement quelque chose à écouter pour vous défouler ? Ne cherchez plus, Sankara s’occupe de tout, et sa première sortie sera forcément à citer parmi les découvertes de l’année.

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_empty_space][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_video link= »https://www.youtube.com/watch?v=QkrwMcOguc4″ align= »center »][/vc_column][/vc_row]

Laisser un commentaire