Maléfice / Von Hexe – Ultima Morte – Nouveaux Cathares pour Montségur

écrit par Maxime
0 commentaire

[vc_row][vc_column][vc_column_text]

Pays : France / Italie
Genre : Black Metal
Label : Barbatos Productions
Date de sortie : 16 Mai 2019

Parmi les acteurs justement très actifs de la scène black metal française, on peut aisément citer le nom de Maléfice, qui a pris l’habitude depuis deux ans de multiplier les splits avec des artistes européens stylistiquement proches. Après des splits en compagnie de Celtic Dance (Thulean Seekers) et de Brahmastra (Descendants of the Black Sun), entre autres, en 2018, place à Ultima Morte – Nouveaux Cathares pour Montségur. Et cette fois-ci, c’est au tour des italiens de Von Hexe d’accompagner le groupe français dans son entreprise.

Montségur donc. Village occitan connu pour son château cathare datant du début du XIIIème siècle, et qui verra en 1244 plus de deux cents Cathares périr sur le bûcher par refus de renier leur foi. Mais surtout, le château suscita un intérêt certain de la part de l’Ahnenerbe, l’institut de recherche nazi, suite à des rumeurs faisant état de la présence du Saint Graal en ses murs, qui aurait été dissimulé sur place par les Cathares avant leur disparition. On comprend ainsi fort aisément que le lieu puisse faire naître chez les artistes une certaine fascination, eux qui sont habitués à traiter de l’ésotérisme nazi dans leurs compositions, surtout dans le cas de Maléfice (voir les chroniques de La Rencontre avec la Bête et de Hexenkartothek).

Musicalement, on se retrouve face à deux groupes aux styles plutôt complémentaires. Du côté de Maléfice, on retrouve ce black metal teinté de sonorités au clavier qui fait désormais partie de l’identité du groupe. Chez les Italiens, l’ensemble est un poil plus sombre et abrasif et se marie ainsi très bien avec le style des Français. Six titres au total, soit largement de quoi faire lorsque l’on sait que certains splits du genre se contentent de trois ou quatre titres. Inutile de crier à l’originalité, les deux groupes restent ici dans leur zone de confort et ne cherchent pas à bousculer leurs habitudes. Toujours est-il que l’ensemble est très plaisant malgré les petites différences stylistiques entre les deux groupes.

On a tendance à croire que le fait de jongler d’un groupe à un autre est plus intéressant que de tout séparer en deux grosses parties, contrairement à ce que suggère la tracklist, mais la chose est à déterminer à la sensibilité de chacun. Il est en tout cas intéressant de passer de la haine assez bien retranscrite par Von Hexe à l’univers plus coloré et hallucinatoire de Maléfice. Le style des Français, particulièrement reconnaissable, est d’ailleurs très appréciable sur “Alpenfestung”, de loin le meilleur titre de l’album, et qui rappelle d’ailleurs un peu l’énergie présente à l’époque sur le titre “Antartika”.

Le split ne devrait pas particulièrement faire date dans la carrière des deux groupes. Malgré tout, il se montre fort agréable et contient deux titres particulièrement réussis, en l’occurrence « Alpenfestung » et « Die Letze Odessey ». Disponible au format vinyle, Ultima Morte – Nouveaux Cathares pour Montségur peut valoir l’investissement. De plus, il se part d’une pochette dans le plus pur style propre à Maléfice qui, il faut le dire, a son petit charme.[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_empty_space][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_video link= »https://www.youtube.com/watch?v=NQ0oWjbUYsM » align= »center »][/vc_column][/vc_row]

Laisser un commentaire