Goatskullt – Kinahmia

écrit par Maxime
0 commentaire

[vc_row][vc_column][vc_column_text]

Pays : Finlande
Genre : Black Metal
Label : Indépendant
Date de sortie : 19 Juin 2019

Lorsque l’on pense à la scène black metal du pays des mille lacs, ce qui nous vient en tête en premier, c’est un black metal froid et riche de riffs dévastateurs, et ce à fort juste titre. Satanic Warmaster, Behexen ou encore Riivaus en sont de très solides exemples. Malgré tout, à l’image d’Impaled Nazarene, certains groupes ont une démarche bien plus rentre-dedans et ne cherchent pas à s’encombrer d’une science de l’atmosphère débordante de génie. Goatskullt, groupe fondé en 2017, est de ceux-là, et il vient de sortir son premier EP, un peu moins d’un an après la sortie de son premier album longue durée.

Goatskullt n’y va pas par quatre chemins. Il pointe le bout de son museau pour distribuer des mandales à l’envi et va aussitôt s’occuper de quelqu’un d’autre. C’est en tout cas ce que le format de Kinahmia suggère, lui qui propose un peu moins de vingt minutes de réjouissance. Si l’on met de côté le premier et le cinquième titre, aux accents ambient voire électroniques, c’est durant environ dix-sept minutes que l’on entend Goatskullt malmener son public à coup de riffs endiablés et de rythmiques très entraînantes. Seul “Pyhä Maa”, le titre final, révèle des touches contemplatives bienvenues, durant un court laps de temps cependant.

Pour ce qui est du reste du temps, comme ce fut dit précédemment, Goatskullt se contente de frapper la batterie fort et de gratter la guitare vite. Mais attention, il le fait très bien, ou en tout cas suffisamment bien pour que le résultat soit agréable à l’oreille. La production se montre en tout cas plutôt réussie, et, chose à ne pas négliger le moins du monde, le son de guitare est d’un bout à l’autre de l’album très prenant. On retiendra peut-être un peu plus “Puhdistautuminen” que les autres titres dans la mesure où ses paroles sont en finnois, et si vous avez pris connaissance de cet article il y a quelque semaine, vous savez pourquoi.

Évidemment, compte tenu de son format, Kinahmia est un EP très court, trop court même. Son écoute passe en un éclair et on ne peut d’empêcher de ressentir une pointe de frustration au bout du compte. Je suppose que c’est bon signe. Un point noir au bout du compte néanmoins, à savoir la pochette. Un effort concernant l’artwork aurait sans doute été de bon ton, notamment pour appuyer le style très agressif du groupe. Pour la prochaine fois sans doute…

Pas grand chose de plus à dire, et pour ce genre d’albums, la meilleure chose à faire est encore d’aller se faire une opinion par soi-même. Kinahmia fait office de mise en bouche de bon aloi avant d’aller se coltiner un album d’Archgoat ou d’Impaled Nazarene, histoire de rester dans la thématique finlandaise. Goatskullt est sur la bonne voie, et on attend sa prochaine grosse sortie avec une certaine impatience.

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_empty_space][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_video link= »https://www.youtube.com/watch?v=6OW6S9JEdEM »][/vc_column][/vc_row]

Laisser un commentaire