Spell of Dark – The Vastness

écrit par Maxime
0 commentaire

[vc_row][vc_column][vc_column_text]

Pays : Russie
Genre : Black Metal Atmosphérique
Label : Wolfspell Records
Date de sortie : 21 Juin 2019

Loin des velléités agressives et rentre-dedans du black metal traditionnel, il y a une foule de groupes et projets se servant de l’idée initiale du black metal pour mettre au monde une musique avant tout destinée à faire rêver et voyager. Le one man band sibérien Spell of Dark est de ceux-là et a sorti au mois de juin The Vastness chez l’estimable Wolfspell Records, quatre ans après son dernier album longue-durée, Ashes of Forgotten Dreams. Et nous allons voir ensemble que si le projet n’a pas grand chose de nouveau à proposer, son nouveau disque a largement de quoi dépayser son auditoire.

Si vous êtes doté d’une quelconque forme de sensibilité, c’est probablement la pochette qui vous a poussé à faire connaissance avec le dernier né du projet russe. Et pour cause, la peinture du respecté Alexeï Savrassov, peintre ambulant du XIXème siècle, attire l’oeil de très belle manière. Le tableau dépeint, visiblement en proie à un hiver mordant, se montre toutefois bien plus austère que la musique de Spell of Dark, qui conforte l’auditeur dans une espèce de climat parfois un brin aventureux mais jamais très menaçant. À l’image de bon nombre de projets de black metal atmosphérique, Spell of Dark ne veut qu’une seule chose, que l’auditeur s’évade, et il a pour ce faire une méthode (extrêmement) codifiée.

Sur la quasi-totalité de The Vastness, la musique suit à la lettre un schéma bien rôdé. Une batterie en mid-tempo (pour ne pas dire léthargique) soutient de loin une guitare rythmique non moins effacée, et les deux actrices sont parfois rejointes par les mélodies hautement mélancoliques d’une guitare lead pleurant son chagrin. Les chants, qui s’apparentent davantage à des murmures, viennent se greffer à l’ensemble pour y ajouter une dimension un peu plus humaine, et surtout plus mystique. C’est tout pour ce qui est de la musique de Spell of Dark. Tous les titres de The Vastness, à l’exception du dernier sur lequel nous reviendrons par la suite, suivent la recette sus-citée.

On pourrait associer la chose à une forme de pauvreté fort peu engageante, mais à vrai-dire, on préfère souligner le pouvoir évocateur particulièrement puissant qu’inspirent les titres de l’album, “Embrace of Night” et le titre éponyme en tête de peloton. C’est d’ailleurs dans le cadre d’une écoute passive, si d’aventure vous aimez votre black metal en guise de fond sonore, que Spell of Dark se montre le plus intéressant. Aucune envolée particulière, si ce n’est l’apparition de la guitare lead, avec ses riffs déchirants qui sortent aussitôt l’auditeur d’un sommeil très agréable. On a également la surprise de retrouver en fin d’album une reprise d’un titre de Wojnar aux très forts accents ambient. Musicien de qualité s’il en est, Wojnar fait partie des incontournables de la scène polonaise, et il est agréable de voir des acteurs de la scène actuelle lui rendre hommage, lui qui n’a rien sorti depuis 2012.

Un album fort agréable que ce The Vastness. Pour peu que l’on soit dans une humeur propice à la rêverie, le dernier album du projet russe fait office d’échappatoire parfait. Grâce à une atmosphère suffisamment travaillée et à des mélodies très accrocheuses, Spell of Dark livre un album très intéressant. Il est de coutume d’avoir le même discours pour bon nombre de projets de black metal atmosphérique, mais on est ici face à quelque chose de réellement entraînant. Une très bonne surprise.[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_empty_space][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_video link= »https://youtu.be/BWvMrGp0p-U »][/vc_column][/vc_row]

Laisser un commentaire