Žemyna Trinkūnaitė ‎– Devynstygės Kanklės – 17 Kompozicijų

écrit par Maxime
1 commentaire

[vc_row][vc_column][vc_column_text]

Pays : Lituanie
Genre : Folk / Ambient / Kanklės
Label : Mano Lietuviški Namai
Date de sortie : 2013

Comme vous avez aisément pu le remarquer, l’été est toujours une période durant laquelle nous sommes tous un peu en dilettante. Et période estivale oblige, les sombres velléités du black metal ne sont clairement pas la priorité au moment de se pencher sur un album duquel se délecter, en tout cas dans mon cas. J’ai donc récemment jeté mon dévolu sur la musique traditionnelle balte, et c’est à ce titre que l’on m’a conseillé la formidable musique de Žemyna Trinkūnaitė, musicienne lituanienne joueuse de kanklės. Sorti en 2013, son premier album se nomme très sobrement Devynstygės Kanklės – 17 Kompozicijų, et c’est de lui dont nous allons parler aujourd’hui.

Si le propos porte sur le premier album de l’artiste lituanienne, sorti il y a six ans déjà, c’est parce qu’il s’agit assurément du plus aérien et passéiste des trois. On peut classer la musique de Žemyna Trinkūnaitė dans la musique folk traditionnelle, mais les titres en question sont des compositions originales de l’artiste. Malgré cela, il règne dans chacun des dix-sept titres de Devynstygės Kanklės – 17 Kompozicijų une dimension ancienne et boisée absolument fascinante. Comme précisé plus tôt, Žemyna Trinkūnaitė est une joueuse de kanklės, un instrument traditionnel balte que l’on pourrait comparer au dulcimer et qui possède les mêmes sonorités cristallines et légèrement métalliques.

Sur la totalité de l’album, on a donc droit à du kanklės, et c’est tout. Rien d’autre que les doigts dextres de l’artiste sur le kanklės ne vient perturber la formidable atmosphère mise en place. Mais après tout, a-t-on vraiment besoin de quelque chose de plus ? La réponse est non, tant les sonorités du bel instrument se limite à elles-mêmes. Au gré des titres, on s’imagine sous un soleil délicat en pleine forêt, de préférence non loin d’un alka, ces lieux sacrés pour les païens baltes et très importants en Lituanie. Dépaysante au possible, la musique de Žemyna Trinkūnaitė est d’une délicatesse rare et apaise dès les premières notes. Difficile d’ailleurs de faire ressortir deux ou trois titres de l’ensemble, puisque c’est bel et bien dans son entièreté que Devynstygės Kanklės – 17 Kompozicijų fait frissonner son auditoire. Un album touchant qui charmera tous les adeptes de musique traditionnelle européenne.

L’été est sur le point de tirer sa révérence, alors plutôt que d’écouter quelque chose de fort peu adapté, voici un album qui vous permettra d’apprécier (ou de mieux supporter) les dernières chaleurs du mois d’août. Et peut-être aussi de découvrir la scène folk d’un pays fort méconnu mais riche d’une histoire fastueuse et d’un patrimoine musical tout aussi intéressant.[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_empty_space][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_video link= »https://youtu.be/oh6duqHd5Zg »][/vc_column][/vc_row]

1 commentaire

Wolcensmen – Fire In the White Stone – Heiðnir Webzine 16 septembre 2019 - 16 h 46 min

[…] enrichir l’expérience apportée. Citons notamment le violon, la flûte ou encore le kantele, dont je vous parlais il y a de ça quelques jours. Les titres s’enchaînent avec une fluidité certaine, chacun étant porteur d’une atmosphère […]

Répondre

Laisser un commentaire