Sur Austru – Meteahna Timpurilor

écrit par M.
0 commentaire

[vc_row][vc_column][vc_column_text]

Pays : Roumanie
Genre : Pagan Black Metal
Label : Avantgarde Music
Date de sortie : 20 Septembre 2019

Depuis un certain nombre d’années, on assiste à une overdose de groupes estampillés pagan folk, black pagan, ou que sais-je… Difficile de tirer son épingle du jeu dans la masse, pourtant Sur Austru dévoile en cette rentrée un album enchanteur et puissant, qui l’élève clairement au-dessus des autres. Nés des cendres de Negură Bunget, groupe emblématique de la scène pagan black metal roumaine, Sur Austru doit donc assurer une transition vis-à-vis de l’héritage de son fondateur Negru, tragiquement disparu il y a quelques années. Au passage, on note que l’artwork a été réalisé par Lucio Mondini, qui signe un bel objet sobre et élégant.

Le premier morceau, “De Dincolo de Munte”, nous propulse dès le départ dans un voyage chamanique dont on ne ressort pas indemne. Des sonorités tribales, des chants clairs incantatoires, la magie opère directement. Meteahna Timpurilor est une parenthèse enchantée, une ode au paganisme. Les instruments traditionnels utilisés, comme par exemple les naï, se rapprochent des sonorités des flûtes de pan, apportant ainsi un gage d’authenticité et de profondeur aux compositions. Une voix d’outre-tombe se mêle à des mélodies envoûtantes afin de nous entraîner dans des célébrations au nom de Mère Nature. Par bien des aspects, on pense volontiers à Moonsorrow dans sa période Verisäkeet, une violence maîtrisée qui laisse aisément place à des passages réellement majestueux. Mais la comparaison s’arrête là car l’album développe un univers propre et singulier, à l’image de la scène musicale roumaine, qui alterne entre les instants de grâce et les déchaînements de riffs. Meteahna Timpurilor célèbre une nature à la fois juste, grave et resplendissante.

Les vocaux clairs de ces bardes modernes sur Meteahna Timpurilor, qui narrent les contes païens de Transylvanie, finissent de sublimer l’album. L’un des morceaux les plus réussis de l’album reste “Bradul Cerbului”, qui mêle une énergie fédératrice à des envolées folk imparables, et qui en fait un morceau phare de l’album. Le tempo est rapide, le chant growlé massif, les chœurs austères, c’est l’un des morceaux les plus extrêmes de l’album. On note au passage la présence de morceaux comme “Jale”, purement instrumental, qui effectue une interlude plaisante, avec la présence de flûtes et d’un chant éthéré. 

Meteahna Timpurilor est un marqueur temporel, un mélange efficace entre une tradition entretenue et une modernité affirmée. Il ne se perd jamais dans son propos, l’ensemble est juste et ne ressemble en rien à une bande originale, en dépit de son aspect folk très prononcé. Mention spéciale pour le titre “In Timp Vernal”, dont les sonorités rappellent amplement des airs de musique tzigane. On ressent parfois un sentiment de plénitude mêlé à une certaine mélancolie. L’écoute est on ne peut plus convaincante, avec l’impression que le temps s’est arrêté quelque part, à l’aube d’une clairière paisible dans le Banat roumain. 

Le seul bémol que l’on peut noter, c’est la très faible teneur d’éléments black metal dans Meteahna Timpurilor, censé normalement effectuer une transition, une suite logique avec le passé Negură Bunget des anciens membres. Quoiqu’il en soit, l’ensemble reste cohérent, authentique, et surtout sincère dans sa démarche. Pas de folklore inutile, bel et bien un terreau fertile sur lequel développer un nouveau concept. C’est un album qui a pris du temps mais qui sait finalement s’apprécier à sa juste valeur. Pour conclure, c’est l’une des très belles surprises de cette rentrée. Avantgarde Music donne le ton en lançant là un très bel album qui saura rendre hommage à Negru, poursuivant la tradition du black folk roumain sous de très bons auspices.

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_empty_space][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_video link= »https://youtu.be/a-qrvelB6tc » align= »center »][/vc_column][/vc_row]

Laisser un commentaire