Heiðnir Awards 2019 – Maxime

écrit par Maxime
0 commentaire

Comme tous les ans, le mois de décembre rime avec l’établissement d’un bilan sur les sorties de l’année pour chaque rédacteur. Chaque membre de l’équipe est amené à dresser la liste des albums qui ont fait parler d’eux au cours de l’année, et ce dans différentes catégories. Dans un souci de clarté, la catégorie « albums de l’année » rassemble les trois meilleurs albums en matière de black metal, soit le genre le plus représenté dans nos lignes. Une catégorie est aussi consacrée à la même chose mais concernant le dungeon synth. La catégorie « découverte de l’année porte sur la première sortie d’un nouveau groupe ou projet. La catégorie « déception de l’année » comprend un album particulièrement attendu mais décevant, même chose pour la « surprise de l’année » mais dans le cas d’un album que l’on n’attendait pas. Enfin, le « coup de coeur de l’année » est la catégorie la plus subjective de la sélection, et porte sur une appréciation entièrement personnelle.

Albums de l'année

[dt_fancy_image image_id= »16785″ onclick= »custom_link » image_link= »https://www.metal-archives.com/albums/Darkened_Nocturn_Slaughtercult/Mardom/761226″ custom_link_target= »_blank » css= ».vc_custom_1577566424572{border-top-width: 1px !important;border-right-width: 1px !important;border-bottom-width: 1px !important;border-left-width: 1px !important;border-left-color: #000000 !important;border-right-color: #000000 !important;border-top-color: #000000 !important;border-bottom-color: #000000 !important;} »]

« Faire partie des groupes majeurs en matière de black metal, ça n’intéresse pas Darkened Nocturn Slaughtercult. Les Allemands aspirent à bien mieux que ça, il entendent atteindre l’excellence, le blasphème le plus pur qui soit, et avec Mardom, on peut dire que le pari est réussi. »

[dt_fancy_image image_id= »15930″ onclick= »custom_link » image_link= »https://www.metal-archives.com/albums/Saor/Forgotten_Paths/754342″ custom_link_target= »_blank »]

« Forgotten Paths s’écoute encore et encore jusqu’à l’ivresse. Le risque de tomber dans l’artificiel et le grandiloquent était immense. Mais, comme à son habitude, l’artiste écossais a brillamment surmonté l’obstacle en livrant un album d’une qualité rare. »

[dt_fancy_image image_id= »16800″ onclick= »custom_link » image_link= »https://www.metal-archives.com/albums/Darkthrone/Old_Star/767875″ custom_link_target= »_blank »]

« Les mots commencent sérieusement à manquer pour qualifier comme il se doit la longévité exemplaire de Darkthrone. Non seulement les Norvégiens sont toujours là, mais ils produisent aussi une musique dont le caractère black metal n’a pas bougé d’un iota, au point de faire d’Old Star une référence de 2019. »

Albums dungeon synth de l'année

[dt_fancy_image image_id= »16787″ onclick= »custom_link » image_link= »https://thefogweaver.bandcamp.com/releases » custom_link_target= »_blank »]

« Fogweaver est là pour rappeler à chaque acteur de la scène ce qu’est ou ce que doit être le dungeon synth : une succession de mélodies simples voire minimalistes, si possible à l’aide de sonorité électroniques, le tout au coeur d’une atmosphère qui inspire à un voyage très prononcé. »

[dt_fancy_image image_id= »16788″ onclick= »custom_link » image_link= »https://serpentsisle.bandcamp.com/album/tales-of-frigid-waters » custom_link_target= »_blank »]

« Authentique, humble et charmant, Serpent’s Isle débarque sur la scène des idées plein la besace pour faire voyager son auditoire sur une contrée bien difficiles à utiliser en dungeon synth, la mer. Et le résultat est assurément très touchant. »

[dt_fancy_image image_id= »16804″ onclick= »custom_link » image_link= »https://holedweller.bandcamp.com/album/flies-the-coop » custom_link_target= »_blank »]

« Old school et dépaysant à souhait, le premier album du projet américain s’est très vite affirmé comme l’une des excellentes surprises de l’année. Mais Flies the Coop va en vérité beaucoup plus loin que ça… »

Découverte de l'année

[dt_fancy_image image_id= »16806″ onclick= »custom_link » image_link= »https://www.metal-archives.com/albums/Riot_City/Burn_the_Night/767762″ custom_link_target= »_blank »]

« Burn the Night dévaste tout sur son passage. Il s’agit du genre d’album que l’on écoute lorsque l’on a de l’énergie à revendre, beaucoup trop d’énergie à revendre. Une véritable claque aux allures de consécration. Déjà. »

Surprise de l'année

[dt_fancy_image image_id= »16807″ onclick= »custom_link » image_link= »https://www.metal-archives.com/albums/Gorgon/The_Veil_of_Darkness/747712″ custom_link_target= »_blank »]

« La surprise concerne ici moins la qualité de l’album que sa sortie. Quasiment disparu depuis des années, Gorgon a surpris son monde en sortant The Veil of Darkness. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le retour est absolument remarquable… »

Split de l'année

[dt_fancy_image image_id= »15687″ onclick= »custom_link » image_link= »https://www.metal-archives.com/albums/Griffon/Atra_Musica/768226″ custom_link_target= »_blank »]

« Malgré une complémentarité discutable, en tout cas sur cet album, Griffon et Darkenhöld sont parvenus à donner à ce split hybride une réelle identité, et qui n’a peut-être pas eu le succès qu’il méritait. »

Coup de coeur de l'année

[dt_fancy_image image_id= »16277″ onclick= »custom_link » image_link= »https://www.metal-archives.com/albums/D%C3%A9l%C3%A9t%C3%A8re/Theovorator%3A_Babelis_Testamentum/772739″ custom_link_target= »_blank »]

« Les années se suivent et se ressemblent pour Délétère, coup de coeur personnel pour la deuxième année consécutive. Non seulement le groupe nous gave de sorties plus excellentes les unes que les autres, mais il parvient aussi à faire évoluer son style avec une réussite qui force le respect. »

Artworks de l'année

[dt_fancy_image image_id= »16671″ onclick= »custom_link » image_link= »https://www.metal-archives.com/albums/Blut_aus_Nord/Hallucinogen/791049″ custom_link_target= »_blank »]

« Dehn Sora a fait très fort pour illustrer le dernier album de Blut Aus Nord, auquel il manque quelque chose pour figurer parmi les albums de l’année. On se perdrait volontiers dans la profondeur abyssale de la pochette, on ne peut plus appropriée pour prolonger l’expérience offerte par la musique. »

[dt_fancy_image image_id= »16795″ onclick= »custom_link » image_link= »https://www.metal-archives.com/albums/Tragediens_Trone/Tragediens_Trone/801717″ custom_link_target= »_blank »]

« Il se dégage quelque chose d’impressionnant, voire de complètement hypnotique, de la pochette du premier album des Norvégiens. On se surprend à s’y perdre, à en analyser chacun des éléments. Effroyable de réussite. »

[dt_fancy_image image_id= »16794″ onclick= »custom_link » image_link= »https://www.metal-archives.com/albums/Havohej/Table_of_Uncreation/801758″ custom_link_target= »_blank »]

« Havohej avait habitué son monde à des pochettes proprement laides. Le projet américain a cette fois utilisé un artwork doté d’une réelle beauté, sans toutefois abandonner la poisse fangeuse qui fait l’identité de sa musique. »

Événement de l'année

[dt_fancy_image image_id= »15982″ onclick= »custom_link » image_link= »http://heidnir-webzine.com/2019/06/10/15967/ » custom_link_target= »_blank »]

« Rien qu’avec son affiche de 2019, le Throne Fest pourrait faire partie des événements de l’année. Mais non. Il rend possible des prestations d’une qualité rare, citons celles d’Impaled Nazarene, de Satyricon, et surtout celle de Taake. Une édition 2019 particulièrement inoubliable. »

Laisser un commentaire