Durthang – The Winter Woods

écrit par Maxime
0 commentaire

Pays : Espagne
Genre : Black Metal
Label : Crush The Desert Records
Date de sortie : 18 Décembre 2020

Une pochette faite de collages en noir et blanc, un logo réalisé à l’aide de la sempiternelle police Old London, un nom de démo à peine cliché qui sent bon le lichen de décembre… Les ingrédients utilisés par Durthang pour illustrer sa première démo donnent de sérieuses indications sur son contenu, The Winter Woods transpire bel et bien le black metal old school par tous ses pores. Le duo espagnol composé de Nhaarg et d’Ylghanon, qui se connaissent bien pour avoir travaillé ensemble sous la bannière de Pesticum, a ainsi mis au monde le premier fruit de cette collaboration nouvelle qu’est Durthang.

Avec un nom pareil — tiré de l’œuvre de Tolkien, Durthang est le nom d’un château du Mordor —, le projet espagnol est presque condamné à faire honneur à la longue tradition des groupes de black metal au son de guitare grésillant et à la production réalisée les doigts pleins de mayonnaise. Les premiers pas au cœur de The Winter Woods se situent également dans cette veine, avec les riffs et la rythmique de « Rising From Winter Lands » grossièrement taillés à la serpe. On apprécie beaucoup ces guitares lancinantes couplées à ce mid tempo très accrocheur. Ceci étant, l’attrait principal de cette démo ne se trouve pas dans cette utilisation des caractères bruts du black metal.

L’amoureux de dungeon synth que je suis ne vous fera pas gober qu’il est hermétique à l’intrusion du clavier sur certains titres. Loin d’ajouter quelque grandiloquence à l’ensemble, ce qui aurait été particulièrement malvenu, le clavier permet de renforcer l’évident côté nineties de la démo, à grands renforts de sonorités poisseuses et texturées. L’association avec le black metal est particulièrement réussie sur « March From the Woods of the Old Gods », là où « Shores of the North » se rapproche davantage des innombrables démos de dungeon synth qui sortent tous les ans. Finalement, The Winter Woods parvient à trouver un bel équilibre entre la véhémence de son black metal et la grande contemplation qu’apporte l’usage du clavier, qui permet à la démo de mourir sur le très intrigant « Mystical Quest » après avoir commis son forfait.

Selon les dires du duo, les titres qui donnent corps à la première sortie de Durthang ont été écrits entre 2005 et 2009, ce qui permet de comprendre un peu plus facilement cette proximité choisie et assumée avec les années 90. The Winter Woods  est une démo un poil courte — un gros quart d’heure , mais son contenu est très agréable et rappelle au bon souvenir d’une période qui rend nostalgique nombre d’adeptes du black metal. Peut-être aurons-nous, à l’avenir, à une nouvelle collaboration de Nhaarg et Ylghanon sur un format plus conséquent ?

Laisser un commentaire